vallée d’Ossau : Coos en boucle


cristaux de givre face au Jaout

Départ : depuis le village d’Aste
Destination : boucle par le Tousseau et le pic de Coos. Retour par le col d’Agnoures et le vallon du Lamay
Participants : Bernard et Maïlys Boutin. Invité surprise : Georges Lanusse-Cazalé
Météo : Grand soleil. Pas de vent. Idéal ! Cristaux de glace au sol au Coos. Quelques plaques de neige sous le Coos.
Température : fraiche.
Date : 10 janvier 2019

Répétition d’une sortie faite le 6 décembre 2018 par « mauvais temps ». Sans regret : le temps est « idéal » et la sortie permet d’apprécier de superbes vues à 360°.
Une randonnée plus longue que la précédente avec la remontée intégrale, depuis le bas, de la crête de Guttères et celle de Coos jusqu’au col de Lallène.
Un coup de colère contre les écobuages qui n’ont pas aucun « support scientifique » de référence et tuent le vivant : vu des carcasses d’escargots et des arbres brûlés (de beaux houx parmi eux). Dans un monde qui ne change pas, les traditions sont solides : écobuages et chasse. Et, les politiques, pensant aux élections, s’alignent.
Une randonnée faite avec l’agréable surprise d’être rejoint par Georges Lanusse-Cazalé, 10 minutes après notre départ.
Pour plus sur la sortie, se reporter à la précédente. C’est ICI.

– par Beñat

Le verdict :
– Point le plus bas : parking à Aste-Béon 510 , le plus haut : le Tousseau 1693 et le pic de Coos 1840, dénivelé : 1450 m, distance parcourue : 14,5 km, temps de la sortie : 7h45, carte 1546ET
– Les randos d’avant : c’est
– Cliquez sur les photos pour les commentaires
– Crédit photo : Beñat

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour vallée d’Ossau : Coos en boucle

  1. BES dit :

    Bonjour. Je lis à l’instant votre commentaire sur les écobuages… Je vous rejoins tout à fait… Notre monde en perdition ne changera pas… à moins que… Nous avons fait cette rando (pas en boucle mais par Agnourès) en décembre dernier. Pas d’écobuage pour nous, mais des crottes (renard, sanglier ?) pleines de plastique bleu (vues sur la crête depuis le col d’Agnourès)… Nous humains laissons notre trace partout et elle est souvent indélébile !!
    Merci pour le partage de vos randos !
    Hélène

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s