J 45 Roncesvalles – Les Aldudes : Pastoral et pluvieux à la fois


Bruine et brouillard au programme du jour

Au réveil, à Roncevaux, il bruine et le brouillard va et vient. En Pays Basque, « si tu ne vois pas ta trace, c’est qu’il pleut, si tu la vois, c’est qu’il va pleuvoir… ». Les 4 derniers jours de traversée confirmeront l’adage.

A Roncevaux, les pèlerins se pressent pour partir. Ils font la queue-leu-leu sur le chemin de St Jacques. Un panneau leur rappelle qu’il reste 790 kms à parcourir. L’hôtelière me dit que je fais bien de traverser les Pyrénées : « C’est plus beau » ! En tout cas, les grosses bâtisses du site de Ronvevaux ne semblent pas particulièrement imprégnées d’une spiritualité forte. A l’église, seul un couple est de passage. Je suis seul dans la crypte. Si la spiritualité n’est pas présente, le site respire un calme et une tranquillité rares.

Grimpée vers le col de Roncevaux. C’est par ici, que Roland, neveu de Charlemagne, a péri sous les coups des assaillants « vascons ». Son épée Durandal ne lui fut pas de « bon secours ». Au col : bruine. Je sors le parapluie de randonnée. Pour les 4 jours à venir, il sera bien plus pratique que le long poncho plastique sous lequel on transpire inévitablement. Sous le parapluie, au moins, on respire.

Forêts de chênes et de hêtres se succèdent. Le poste d’observation des oiseaux migrateurs de Lindus est noyé dans le brouillard. Dommage.

11 cols et collets vont se succéder sur le parcours. Rarement très prononcés, ils font basculer le randonneur de versant en versant. On pourrait se perdre partout en Pays Basque. Le GPS est un confort indiscutable.

Sur les crêtes dénudées du sommet de l’Errola (908m) le vent et la pluie redoublent de violence. Je ne peux que continuer en tenant fermement le parapluie par les baleines. Le sac est protégé par une housse imperméabilisée. Seul mon pantalon s’humidifie. Rien de bien grave.

Des champs de fougères et de bruyères se succèdent à perte de vue. Les troupeaux de brebis blanches à tête noire, typiques des Aldudes, alternent avec les « blondes d’Aquitaine ». Le pastoralisme règne. La pluie ne semble pas gêner les bêtes. Elles doivent être habituées.

En dehors de quelques bergers, je ne croise qu’un seul « hrpiste » hollandais. Longue descente sur Les Aldudes où le maire m’ouvre les portes d’une partie de l’école communale transformée en « auberge de jeunesse ». Une nuitée à 10 euros, eau chaude comprise. Diner au restaurant adjacent. Imbattable et bonne nuit.

Comme souvent dans les villages proches de la frontière, le « devoir de mémoire » s’impose. Un panneau, posé par l’association RECURT, rend hommage au Réseau COMETE qui aida bon nombre de réfugiés, pendant les années 39-45, à passer le col de Berdaritz en direction d’Elizondo en Pays Basque espagnol.

– par Bernard Boutin

Nota :
– Le verdict du GPS, Roncesvalles – Les Aldudes : 4,4 k/h, 4h20 de marche, 5h50 de rando, 19,3 kms parcourus, 450 m de dénivelé positif, plus haut : 1181 m, plus bas : 380 m.
– Les étapes précédentes de la traversée des Pyrénées, d’est en ouest, c’est ICI
– Crédit photo : Bernard Boutin
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

HRP : étape 45

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Traversée des Pyrénées, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s