Sommaire : Récit des étapes, cartes et remerciements


mule2Une « HRP cool*» et à contre-sens, en solitaire, de Banyuls à Hendaye

Si vous êtes un internaute pressé, allez directement aux récits des étapes récapitulés sous cette introduction.

Si vous êtes encore plus pressé, dans la colonne de droite, vous trouverez la liste de toutes les étapes. Les cartes sont ICI.

Mais, si vous êtes prêts à entrer dans l’esprit de la traversée de « la mule et l’intello », sachez que les deux compères ne sont en réalité qu’un ! Ils ont la soixantaine passée. L’un a la tête plutôt pensante, l’autre a les jambes plutôt pesantes. Bel équipage !

Dans une traversée, aussi longue que celle des Pyrénées, qui pourra bien prendre le dessus? La tête ou les jambes ? A moins que cela ne soit à chacun son tour. Au départ, il y a l’intello. Il doit penser à tout : le tracé, les étapes, le GPS, le contenu du sac-à-dos etc.  La mule arrivera plus tard…

La HRP de « la Mule et l’Intello »
922,7 kms pour un dénivelé grimpant de 49.844 mètres en 48 étapes

Les récits de la traversée, jour après jour :
2014 – Les Pyrénées Est (de Banyuls, Pyrénées Orientales à Aulus-Les-Bains, Ariège)
J-1 Préparatifs
J 1 Banyuls – Chalets des Albères : C’est parti !
J 2 Les Albères – Gite de las Illas : La « retirada »
J 3 Las Illas – Gite Moli de la Paleta : Direction le Canigou
J 4 Moli de la Planeta – Refuge de Batère : Direction le Canigou
J 5 Batère – Refuge des Cortalets : Le Canigou se défile
J 6 Cortalets – Refuge de Mariailles : Le Canigou se défile
J 7 Mariailles – Refugi de Ull de Ter : Les isards de la Collada Verde
J 8 Ull de Ter – Gite Cal Paï :  Orage sur la crête frontalière, calme dans la vallée d’Eyne
J 9 Gite Cal Paï à Eyne :  Journée-repos à Cal Paï et traversée de la Cerdagne
J 10 Eyne – Refuge CAF Bouillouses : Journée-repos à Cal Paï et traversée de la Cerdagne
J 11 Les Bouillouses – l’Hospitalet :  L’étape la plus haute… et la plus longue
J 12 L’Hospitalet – Refuge du Rhule : Coucher du soleil « de cinéma » au refuge du Rhule
J 13 Rhule – Refugi de Sorteny : L’Andorre, ça grimpe… énormément !
J 14 Sorteny – Refuge Fourcat : Le refuge Fourcat, le plus haut des Pyrénées ariégeoises
J 15 Fourcat – Village vacances de Marc : Le refuge Fourcat, le plus haut des Pyrénées ariégeoises
J 16 Marc – Aulus les Bains : Echanges courtois à Bassiès

2015 – Les Pyrénées Centrales  (d’Artigues, Ariège à Pont d’Espagne, Hautes-Pyrénées)
J 17 Artigues – Refuge Pinet : Trois « 3000 » en 60 minutes
J 18 Pinet – Refugi Baborte : Trois « 3000 » en 60 minutes
J 19 Baborte – Refugi Certascan : Le refuge Certascan : « Chapeau !« 
J 20 Certascan – Refugi Pleta del Prat : Les crêtes du Campirme : De la guerre civile à la ligne Maginot !
J 21 Pleta del Prat – Pensión Cases, La Guingueta de Aneu :  Les crêtes du Campirme : De la guerre civile à la ligne Maginot !
J 22 Cases – Refugi Pla de la Font : Marketing aux Encantats !
J 23 Pla de la Font – Refugi Amitjès : Marketing aux Encantats !
J 24 Amitjès – R. Ventosa i Calvell : Hors-piste aux Encantats : Que du bonheur  !
J 25 Ventosa i C. – Refugi de Conangles : Hors-piste aux Encantats : Que du bonheur ! 
J 26 Conangles – Refugio Renclusa : Lever de rideau grandiose au « Coret de Mulleres » !
J 27 Renclusa – Refuge Portillon : Col de la Litérole : Le sifflement rageur de la Balaguère !
J 28 Portillon – Refuge de La Soula : Tout schuss du Luchonnais vers la Bigorre !
J 29 La Soula – Refugio de Viados : Etapes La Soula-Viados-Pinieta : Retour dans les vallées
J 30 Viados – Refugio de Pinieta : Etapes La Soula-Viados-Pinieta : Retour dans les vallées
J 31 Pinieta – Refugio de Goriz : 100% d’émotion sous le Mont Perdu !
J 32 Goriz – Refuge La Grange de Holle : Passage de la Brèche de Roland
J 33 La Grange de Holle – Refuge de Bayssellance : La leçon du Vignemale
J 34 Baycellance – Pont d’Espagne : La leçon du Vignemale

2016 – Les Pyrénées Ouest (de Pont d’Espagne, Hautes-Pyrénées à Hendaye, Pyrénées-Atlantiques) : A paraître en juillet 2016
J 35 Pont d’Espagne – Respomuso : Plafond bas, neige en quantité, solitude totale
J 36 Respomuso – Pombie : Neige compliquée, pentes dangereuses, final coloré
J 37 Pombie – Somport : Ici, les Pyrénées deviennent pastorales
J 38 Somport – Refuge d’Arlet : Beau tracé aux estives, culture au refuge
J 39 Refuge d’Arlet – Lescun : Lobby des bergers, pénible brouillard
J 40 Lescun – La Pierre St Martin : Calcaire, gouffres et rochers tranchants au Pic d’Anie
J 41 La Pierre St Martin – cabane d’Ardané-Pékoa : Première journée poncho !
J 42 Ardané-Pékoa – Iraty : Le pic d’Orhy pour oublier les galères de la veille
J 43 Iraty – Béhérobie : Estives basques à gogo !!!
J 44 Béhérobie – Roncevaux : Bruine et brouillard sans fin
J 45 : Roncesvalles – Les Aldudes : Pastoral et pluvieux à la fois
J 46 : Les Aldudes – Elizondo : Jamais sans mon parapluie !
J 47 : Elizondo – Lizuniaga : Etape 100% navarraise
J 48 : Lizuniaga – Hendaye par La Rhune : The end of my « HRP »

Cartes des étapes de la traversée des Pyrénées de « la mule et l’intello » **

A tous les anonymes qui :
– tracent les sentiers,
– posent la signalisation,
– entretiennent les forêts,
– perpétuent les estives,
– gardent les parcs naturels,
– tiennent les gites et refuges,
– prévoient la météo,
– écrivent les topos-guides,
– créent les traces GPS,
– perpétuent la « mémoire »,

A tous ceux qui permettent aux randonneurs de connaitre le bonheur de pouvoir parcourir les Pyrénées, territoires de magie.

A tous : Un grand merci !

– par Bernard Boutin

* « Haute Route des Pyrénées cool » : toutes les nuitées sont en gites ou refuges, gardés ou non gardés.

** Attention : les traces mises en ligne sont des traces qui ont été préparées à l’avance. Ce ne sont pas les traces réelles. Rares sont les différences mais il peut y en avoir. J’ai corrigé par la suite la plus part d’entres elles.

Ces cartes sont données pour information. Elles sont le fruit du travail de l’amateur que je suis. Je ne suis pas un professionnel de la montagne. Ma responsabilité ne saurait être engagée.

N’hésitez pas à me contacter pour des précisions. Une recommandation : ne partez pas sans des cartes au 25 millième, une boussole et un altimètre.

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Traversée des Pyrénées, Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s