Depuis Aydius : boucle par le Mailh Massibé et le Montagnon de Bielle

Chemin faisant : Aydius, Pas d’Ilurte,, col des Oeulhet, Houndarette, Soumets, soum de la Mousquère, col de Lansatté, Mailh Massibé, col de Losque, Montagnon de Bielle, Pène Latourroum, Iteraille.
Participants : Eric Gras, Jean-Pierre Spann, Didier Mazoin, Henri-Michel Liévin, Michel Dabadie encadrés par Laurent Jalabert et Bernard Boutin
D+ : 1405 m / D- : 1405 m / Distance : 16,1 km.
Temps : beau avec des rafales sur les crêtes. Menace de pluie en fin de sortie. Températures fraiches à agréables. Ambiance automnale.

Une sortie déjà réalisée en décembre 2016. Voir ICI . Une nouveauté, proposée par Laurent, dans le parcours : la descente facile, de la crête sud, du pic Montagnon sur environ 550m (plutôt que de revenir sur le col de Losque comme lors de l’édition précédente), avant de « plonger » dans les pentes herbeuses pour rejoindre le fond du vallon qui conduit au Pène Latourroum. Cette crête : une bonne idée !
Beau vallon sauvage (izards) et contournement du Pène de Latourroum par le sud-est, sous les pentes du pic de Lariou. Descente le long du ruisseau d’Iteraille pour finir par une séquence « commando » dans les fougères et broussailles qui dominent la grange Laresse et les Salars.
Indiscutablement un bon collectif puisque la boucle est réalisée en 6h47 contre 8h47 lors de l’édition précédente. L’ambiance fraîche, un soleil pâle et quelques gouttes en fin de journée ont indiscutablement « poussé » le rythme.
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Pour les photos, c’est : ICI
Cliquez sur les photos pour les commentaires
Les randos d’avant : c’est ICI

Publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ansabère – pic de la Chourique en boucle : esthétique !

depuis le bas du pic de la Chourique

Chemin faisant : pont de Lamary au-dessus de Lescun (départ/arrivée 1180), vallon du Lazerque, pic Pourtet-Ouvert, brèche de Hanas 1995, lac d’Acherito, pic du Lac de la Chourique 2082, pic de la Chourique, mallo de Atcherito, pic de Pétragème (Sobarcal en esp.), col de la Chourique 1910 (puerto de Atcherito en esp.), cabane d’Ansabère, vallon d’Ansabère, pont Lamary
Participants : Ghislaine Capot, Patrick Sice, Eric Gras, Jean-Pierre Spann, Gilles Leroy, Didier Mazoin, Claude Séjourne, Mireille Cheyroux encadrés par Laurent Jalabert et Bernard Boutin
D+ : 1205 m / D- : 1205 m / Distance : 14,1 km / Temps : grand beau sans vent. Température agréable. Ambiance automnale.

Organiser une collective, c’est « duraille » : outre le choix de la sortie, il y a la gestion des inscriptions, l’organisation des regroupements et l’optimisation des transports (développement durable oblige). Bref, une ramasse à Lescar, un regroupement au Bernet, une ramasse à Gan, un regroupement à la sortie de Gan et changement de véhicule, un regroupement à Oloron et changement de véhicules pour finir par monter, au pont Lamary, dans deux voitures de 5. Cela ne se construit pas tout seul… Pour ajouter au fun de la préparation de la sortie : 2 participants n’arrivent pas à s’enregistrer sur l’agenda (pour 2 motifs différents) et un autre s’enregistre… pour s’annuler plus tard alors que la manip auto est déjà bouclée. Messieurs les encadrants : un grand merci pour votre patience. Votre pot de fin de sortie est largement mérité !!!
Au pont Lamary, tout cela est derrière. Reste à attaquer le vallon du Lazerque. Direction plein sud. Traversée du bois de hêtres rapide et arrivée à une clairière parsemée de blocs calcaires qui ont dévalées les pentes du pic Pourtet Ouvert. Territoires sauvages, reculés. Ici, l’homme passe peu. Les vieilles sentes s’effacent. Les cairns sont patinés et mousseux. Le GPS prend place. Gilles arbitre avec son « smart »-phone.
L’orientation passe Sud-Ouest. Le cap devient la brèche de Hanas. A notre droite, les pentes du pic Pourtet Barras, jumeau du Pourtet Ouvert.
Pause banane à l’intersection qui conduit vers le col de Laraille ou la brèche de Hanas. Méritée : on marche depuis 1h20 ! Belles vues sur les massifs calcaires qui nous entourent. Pyrénées calcaire, Pyrénées granit. L’un est indiscutablement plus chaleureux.
Laurent passe devant pour le gravir le « rapaillon » qui mène à la brèche de Hanas. Le rythme accélère. Un peu. Etre jeune.
A la brèche, vue plongeante au sud vers le beau lac d’Atcherito. A l’ouest, les sommets – toujours calcaires – de Chipeta Alto, Petraficha, Quimboa alto, Anzoetiello et les mallos Gorreta et Atcherito. Riglos n’a pas le monopole des Mallos (mail en béarnais = sommet) ! Au nord-ouest, le pic de Pétagème ramène à la France. Panorama de toute beauté.
Descente de quelques mètres pour prendre une sente en courbe de niveau, contourner le pic du lac de la Chourique et rejoindre la crête herbeuse qui conduit au pic de la Chourique. Un izard. Un seul. Long cheminement tranquille avec des vues magnifiques 360°. L’estive après le calcaire. Il suffisait de passer la crête frontière. Sous nous, le lac d’Ansabère s’envase.
Attaque du pic de la Chourique par son flanc N/E : mauvais pioche ! L’humidité ajoute une difficulté alors qu’à la descente par le flanc S/E, l’herbe sera sèche et le cheminement sans risque. Lire les topos, c’est bien. Ne pas oublier d’observer le terrain, c’est mieux…
Déjeuner au sommet du pic de la Chourique, magnifique belvédère sur les massifs calcaires qui nous entourent. Coup de coeur pour le Mallo de Acherito et ses pentes blanches à la géologie tourmentée. Photo de famille.
Descente et contournement du pic par le sud. Remontée vers le col d’Acherito ou de la Chourique en longeant les magnifiques pentes de l’Acherito et du pic de Pétragème. Champagne !
Descente vers les cabanes d’Ansabère. C’est au tour des aiguilles d’Ansabère de se dévoiler. Champagne toujours.

le prochain Roi d’Aragon !

Aux cabanes, un aragonais inclassable, coiffé d’un tricorne napoléonien, sort de son sac le drapeau de son futur royaume d’Aragon dont, il le jure, il sera le roi prochainement ! Accompagné d’une jeune chinoise de Canton, ils forment là le couple le plus atypique qu’il soit. Son nom : Kikito d’Aragó e Due Sicilias. Le personnage, espèce de Capitán Alatriste sorti tout droit d’un livre d’Arturo Perez-Reverte, vient de publier « El libro del Rey de Aragon », déjà vendu à 1500 exemplaires. Plus sur lui sur FaceBook : Kikito de Aragon. Franche rigolade et nous reprenons notre chemin, non sans oublier de saluer sa majesté avec les révérences d’usage…
Pot très agréable de fin de sortie, à Lescun, au bar du Pic d’Anie.
Le secteur d’Ansabère : à revisiter très vite. A plus sur les sentes.

– par Beñat

Pour les photos, c’est : ICI
Les randos d’avant : c’est ICI

la trace du jour

Publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Vallée d’Aspe – pic de la Chourique en boucle

Depuis le Chourique, le Mallo de Achetito

Sortie solitaire de reconnaissance pour organiser une collective.

Chemin faisant : pont de Lamary au-dessus de Lescun (départ/arrivée), vallon du Lazerque, pic Pourtet-Ouvert, brèche de Hanas, lac d’Acherito, pic du Lac de la Chourique, pic de la Chourique, mallo de Atcherito, pic de Pétragème ou Sobarcal en esp., col de la Chourique ou puerto de Atcherito, cabane d’Ansabère, vallon d’Ansabère, pont Lamary
D+ : 1220 m / D- : 1250 m / Distance : 13,5 km / Temps : beau sans vent. Belle atmosphère.

Une boucle originale qui fait passer par des lieux souvent peu parcourus comme le sauvage vallon du Lazerque, la brêche de Hanas, le pic de Chourique ou encore la montée au puerto de Atcherito. Dépaysement assuré, vieilles sentes et magnifiques vues sur les sommets calcaires environnants (pic Pourtet-Ouvert, mallo de Atcherito, pic de Pétragème vu depuis sa face Est, Ansabère etc.).
Mains au rocher – jamais longtemps – pour descendre de la brèche de Hanas et monter/descendre au pic de Chourique.
Une sortie très « esthétique ».

A plus sur les sentes.

– par Beñat

– Les randos d’avant : c’est
– Cliquez sur les photos pour les commentaires




Publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Traversée par le Piméné : 2 sorties en 1 !

cirque d’Estaubé

Groupe 1 (Gloriettes, Piméné, Gavarnie) : François Delage, Cédric Marque, Catherine Neumann, Dominique Plée encadrés par Xavier Damez
Groupe 2 (Gavarnie, Piméné, Gloriettes) : Ugo Perrocheau, Malika Bellanger, Christine Rubichon encadrés par Bernard Boutin
Way-points groupe 2 : Gavarnie (départ : 1380), pont de Passet, cabane d’Alans, refuge des Espuguettes, col du Piméné (2520), Piméné (2801), Petit Piméné (2667), cirque d’Estaubé, lac des Gloriettes (1668)
Groupe 2 : D+ : 1530 m / D- : 1250 m / Distance : 18,3 km / Temps : grand beau sans vent. Superbe ambiance d’automne.

7h30 : départ dans la pénombre. Montée franche en Z, dès le pont de Passet. 8h : les cloches de Gavarnie sonnent. Un oiseau, caché dans la forêt, leur répond. Tout est possible!
Plateau d’Alens et sa cabane : le soleil lèche les crêtes du cirque de Gavarnie. Pause. Vue magnifique. Elle le restera durant toute la montée (comme pour la descente par Estaubé) : une sortie Champagne.
Traversée pour rejoindre le GR qui relie le refuge des Espuguettes à la Hourquette d’Alans. Bon rythme pour tous. Air frais comme il le faut. Remontée vers la Hourquette et bifurcation pour partir plein Nord au col du Piméné. Cheminement sans difficulté aucune.
Au col, le groupe 1 n’est ni devant, ni derrière ! Pause en attendant. Toujours rien. Départ pour le Piméné qui est atteint à 11h30. Quinze minutes plus tard, le groupe 1 arrive. Abrazos. Contents de se retrouver. Pause casse-croûte. Photo session.
Cérémonie désormais classique des TEC (traversée échange de clefs) : échange des clefs de voitures. Instructions données aux conducteurs : les vitres arrières semblent le maillon faible : « surtout ne pas les descendre ».
Le Piméné : un belvédère d’exception face à ses deux grands cirques : Gavarnie et Estaubé. Longues contemplations.
Descente groupée pour tous, en passant par le Petit Piméné (2520). Au col, le groupe 1 plonge vers l’ouest et Gavarnie. Le groupe 2 continue sur la crête sud puis bascule sur les pentes SE afin d’éviter de passer par la Hourquette d’Alans. Une sente bien cairnée apparait et permet de rejoindre facilement le sentier qui relie Estaubé à la Hourquette. Bonne pioche ! La manip économise 170 mètres de dénivelé montant. La sortie prévue à 1700 m de dénivelé tombe à 1530 !
Longue descente ensuite vers le gave d’Estaubé. Le refuge de Tuquerouye ne se devine pas mais le couloir qui y conduit est bien visible, derrière sa « borne ». Le Port Neuf de Pinéde est lui bien droit devant. Territoires inconnus derrière.
Plus bas, les marmottes se laissent approcher. Les crocus d’hiver sont en beauté. Les tourbillons du gave d’Estaubé ont crée de belles piscines. Un beau coin. Plus le lac des Gloriettes approche, plus les « randonneurs du dimanche » sont nombreux.
Traversée du barrage et derniers coups d’oeil vers le cirque d’Estaubé. La journée avait commencé avec le cirque de Gavarnie sous les yeux. Elle se termine avec celui d’Estaubé. Deux sorties en une !
Regroupement des deux équipes à Gèdre. Le groupe 1 attend depuis « un certain temps »! La longue descente du vallon d’Estaubé, tout comme sa longue montée le matin, n’auront pas permis une parfaite synchronisation des équipes. Mais qu’importe, le bonheur est dans les yeux.
Pour les photos, c’est : ICI
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Traversée par le refuge Packe : super sympa !

le refuge Packe face au pic Long

Groupe 1 : Malika Bellanger, Michel Cambayou, Nathalie Delahaye, Bruno Lahalle, Chantal Loustau, Valérie Mari, Yves Moinel encadrés par Bernard Boutin et Cathy Roques
Groupe 2 : Philippe Capelle, Brigitte Dupuch, Graziella et Jean-Louis Rivault, Christine Rubichon encadrés par Xavier Damez
Way-points (dans le sens du groupe 1) : « Chez Louisette » au-dessus de Barèges, plateau du Lienz, lac et refuge de la Glère, lac de Coume Escure, vallon du Bolou, Mont Arrouy, col du Rabiet, refuge Packe, lac de Rabiet, col de Pierrefitte, vallon de Peyrahitte, parking à Budéraous, au-dessus de Luz.
D+ : 1400 m
D- : 1350 m
Distance : 19,4 km
Belle traversée, concoctée par Xavier Damez. Il la réalise dans le sens Budéraous_ »Chez Louisette » avec son groupe. Ce sera donc en sens inverse pour ma collective.
Retrouvailles pour tous au refuge Packe. Une découvert par beaucoup. Un refuge qui fait partie du patrimoine architectural pyrénéen : même structure en ogive que celui d’Arrémoulit ou Tuquerouye. Construit en 1895, il porte le nom de Charles Packe, un anglais qui participa à son financement. Grand pyrénéiste de l’époque de Russell, mais plus discret, Mister Packe serait aussi l’inventeur du sac de couchage et a introduit le Patou en Angleterre. La petite histoire dans la grande. Plus sur le personnage : c’est ICI 
Longue pause sur place pour les 15 cafistes. Calme et superbes vues sur le pic Long, le Turon du Néouvielle et plus loin la brèche de Roland ou encore le Vignemale. Un lac derrière : le Pourtet. Un lac devant, droit dessous : celui de Rabiet.
« TEC moment » : échange des clefs et recommandations. Telle voiture a une boite automatique ou telle autre est plutôt capricieuse vu son grand âge etc.
Les équipes repartent chacune dans le sens opposé. En tout, ceux sont pas moins de 6 lacs sont longés : La Glère, Coume Escure, Pourtet, Rabiet, Couyela det Mey et Bugarret et deux cols passés : Rabiet et Pierrefitte.
Un tracé sur des cheminements bien tracés : du 2 (technique), 3 (physique) à la portée de beaucoup.
Pour les photos, c’est : ICI
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire