Vallée d’Estaing – pic du Clot Bédout : Exigeant !


pic du Clot Bédout : le Balaïtous et le Palas (face est)

Départ : parking au fond du lac d’Estaing (1180 m)
Destination : pic du Clot Bédout (2461 m)
Qui : Mariano et BB
Quand : 24 août 2017
Météo : beau temps mais ciel voilé . photos à la peine !
A coup de louche : 40% de cheminement classique dans le fond du vallon d’Estaing, 40% de méchants pierriers et pentes raides croulant sous les rhododendrons et la bruyère (vive le miel !), reste 20% pour un final, moins rocailleux mais toujours aussi pentu où le palpitant est (un peu) à la peine. Belles vues au sommet notamment vers un glacier de la Néous, décharné et à la peine, sous le Balaïtous !
L’idée avait été piochée, un peu par hasard, sur le net : monter au Clot Bédout, en passant sous la crête d’Arrasés, pour y jouir d’un très beau panorama. Ce que ne disait par le net, c’est que la pente était « franche » et franchissable par un pierrier sans fin. Pas de cairn, pas de marquage peint, pas de sentier. Une montée, un peu à l’arrache.
Sous le sommet, quelques isards au loin, un vautour fauve et rien d’autre. Vraiment le « milieu de nulle part ». Au sommet, l’air un peu brumeux rend les photos moins nettes. Dommage pour ce beau belvédère. Pause d’une heure et demi. Mariano multiplie les panoramas.
Retour par le même cheminement que le montant, sauf sous le sommet où nous faisons une petite boucle. Concentration maximum en marchant de pierre en pierre. L’une d’entres elles peut toujours basculer et provoquer une chute. Chacun d’entre nous tombe une ou deux fois, sans dommage. La fatigue, due à la concentration, se fait sentir.
Une source à l’eau bien fraiche permet une pause bienvenue. Retour final « cool » sur le sentier bien marqué du vallon d’Estaing. Touristes.

– par Beñat
Bernard Boutin
25 août 2017

Le verdict du GPS (croisé avec les évaluations faites sur la carte IGN et Basecamp) :
– Dénivelé : +1350 m, point le plus haut : 2461 m (pic du Clot Bédout, le plus bas : 1180 m (départ), durée de la sortie 8h, distance parcourue : environ 16 kms
– Participants : Mariano et Bernard
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires ou cliquez sur la première photo pour dérouler le diaporama.

La trace du jour

 

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s