Alto Aragon – Les Frondellas en boucle : costaud !


combe Vallot sous les Frondellas

Départ : barrage de la Sarra au-dessus de Sallent de Gallego
Destination : boucle passant par le lac de Respumoso, le couloir Vallot, la Frondella central (3055), le pic de la Frondella (3071) et retour par le lac d’Arriel inférieur et le barranco de Arriel
Date : 7 juillet 2018
Qui : sortie organisée par Philippe Blaise
Participants : Stéphanie Lafonta, Jean-Claude Guilhamet, Bernard Boutin,
Météo : couvert et menaçant. Un peu de grésil au sommet accompagné de quelques coups de tonnerre.

Réveil 3h45 pour un départ du pont d’Oly à 5h. Dur, dur ! 6h55 : arrivée au barrage de la Sarra au-dessus de Sallent de Gallego. Remontée le long du « rio Aguas Limpias » jusqu’au lac de Respomuso. Il y a de l’eau partout. La fonte est loin d’être achevée. Le gave gronde. Le GR11 est ruisseau. Végétation luxuriante. Un beau coin.
9h40 : lac de Respomuso. Refuge fermé de 9h30 à 11h30 ! Pas de chance : un bon « cafécito » du matin n’accompagnera pas les pains aux raisins prévus pour un deuxième petit-déj.
Les choses sérieuses vont pouvoir commencer après 8,2km de marche d’approche. Devant nous, 930m de dénivelé « franc » nous attend pour arriver au « pico de la Frondella » (3071). La pente est de suite plus forte. De rares cairns marquent le cheminement vers le Balaïtous et les Frondellas. Pas de neige pour l’instant.
2320m : le chemin se scinde en deux. Tout droit : direction le Bala. A gauche : le couloir Vallot qui mène aux Frondellas. Il s’agit de laisser à notre droite la crête le Bondidier. La neige apparaît. Elle porte bien et, avec la température positive, est légèrement humide en surface. Pose des crampons. Piolet dans une main, bâton dans l’autre, Stéphanie trace la voie. Un couloir à 40° environ. Il faut éviter la glissade qui irait assez loin. Philippe s’assure que nous soyons tous proprement couverts : manches longues, gants et casque.
Déjà la pente s’adoucit. Arrivée sur la crête. Pas compliqué pour finir ! Sommes à 3027m. Il est 13h03. Le « timing » prévu. La vue se dégage vers le nord et l’ouest : Palas, Arriel et Balaïtous. Sous nous les lacs d’Arriel.
Remontons vers l’est la crête pour atteindre son point le plus haut : le pic de la Frondella (3071m). Un « petit passage » demande main au rocher. Le pic est atteint. Univers austère de rochers verticaux. Ici, pas de végétation.
Le temps est couvert. La pause sera brève. Quelques petits grêlons tombent. Le tonnerre se fait entendre une fois ou deux. Rien de bien grave mais, pas question de perdre du temps, à ces hauteurs, avec un risque climatique.
Retour sur nos pas, toujours sur la crête, jusqu’à la Frondella Central. Philippe équipe le « petit passage » d’une main courante pour que je puisse m’entrainer au rappel. Pose du ficellou et c’est parti.
Continuons au-delà, sur 350 m, avant de « plonger » en direction de l’ouest vers les lacs d’Arriel. Au final, le compte n’y est pas pour l’ensemble des Frondellas : ni la Frondella Nord, ni l’occidentale n’auront été « vaincues ». Le temps menaçant pousse à avancer.
La neige facilite la descente. Ramasse pour les uns, glissade sur les fesses pour les autres. Gros fous rires. Objectif : le lac Arriel inférieur.
Beaucoup d’eau à nouveau sur les pentes. La neige disparait. Le rocher, souvent humide, prend la suite. Le risque de glissade est fort. La progression perd en vitesse. Un dernier gros névé. Traversée d’un long cailloutis et le lac est là. Reste à trouver le laquet suivant. Il faut passer par sa droite pour descendre directement dans la vallée et rejoindre le « barranco » de Aguas Limpias.
Un peu de difficulté à trouver le chemin qui part franchement vers le SE et permet d’éviter une barre rocheuse. GPS et carte viennent à l’aide. La boucle est bouclée.
Retour par le cheminement du matin. La voiture est atteinte. Il est 19h ! 12 heures pour une « course », c’est plutôt plus de d’habitude. Costaud même ! Grosse fatigue mais dès le lendemain, il n’en est plus rien.
Une bien belle sortie. Merci à Stéphanie Lafonta, Jean-Claude Guilhamet et Philippe Blaise de m’avoir accueilli parmi eux. Un randonneur – impressionné – parmi 3 grimpeurs qui revenaient du Mont Blanc.
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Le verdict :
– Point le plus bas : 1434m (pk au barrage de la Sarra), le plus haut : 3071m (pico de la Frondella), dénivelé : 1770m, distance parcourue : 23,3km, durée de la sortie : 12h
– Participants :
– Les randos d’avant : c’est LÀ
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires ou cliquez sur la première photo pour dérouler le diaporama.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

la trace du jour

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s