Pambassibé en boucle : salamandres, ours, grand tétras et autres curiosités…


depuis le Pambassibé : le pic du Midi d’Ossau, Cervin des Pyrénées ?

Plus bas : parking Eaux-Bonnes 820 m
Plus haut : soum du Pambassibé 2340 m
Dénivelé : 1642 m
Distance parcourue : 15,4 km
Collective du CAF de Pau : Jean-Pierre Gspann, Xavier Damez et Bernard Boutin
Météo : beau temps
Date : 1er septembre 2022

Peu de clients, pour cette belle boucle mais d’excellents clients : bons marcheurs, sympathiques, heureux de respirer le magnifique paysage sous leurs yeux… N’est-ce pas ce qui compte ? Départ, avec Xavier et Jean-Pierre, depuis Eaux-Bonnes à 7h20. Vive la proximité, gage de la moderne « sobriété »!
Franche montée, pendant 2 heures, pour s’extraire de la dense forêt qui enserre la Coume de Balourᵗ. Vues trois salamandres durant la montée. Il y en a beaucoup plus par jours humides. Promis…
Quelques étapes : en premier, la cabane de « black isard », nom bizarre trouvé sur Open Topo, pour cette cabane, située au bas de l’Artigue de Balour : pause. En suivant, la source de la Québotte : pause, toujours rapide. Cap est mis sur un capéran sans nom, situé au SSE, pour rejoindre la sente qui monte au col situé entre le pic Pambassibéᵗ et le Montcougesᵗ. Bon rythme. Sente atteinte et, déjà le col est là.
Vues magnifiques en direction, sous nous, du plateau d’Anouilhas, et, en face de nous, de l’impérial pic du Midi d’Ossau. Jean-Pierre lâche un définitif « cela ne vaut pas le Cervin ! » A comparer les deux grands, il qualifie, dans la course au titre, notre « Jean-Pierre ». C’est un début. Combien de montagnes peuvent être comparées au Cervin ?
Pause rapide, à nouveau, et continuation, sous les pentes NO du Pambassibé pour rejoindre une brèche – où nous n’irons pas – sur la crête NE du Pambassibé (la voir une autre fois). Rejoignons la crête un peu au-dessus (de la brèche) et montons tranquillement au sommet.
Surprise pour le randonneur-rapporteur des présentes : des crottes tombent sous ses yeux. Les mêmes, en modèles réduits, que celles vues, il y a 15 jours, à Gabardères. Après un ours(e), au tour de l’ourson ? Contact pris avec le Parc National et le « Réseau Ours Brun » pour évaluation. Attente de retour. D’ici là, si un lecteur sait réagir, merci pour son avis (cliquer sur les photos pour agrandir).

Arrivée au sommet du Pambassibé (2340 m) : quatre heures, 3 pauses incluses, pour faire près de 1600 m. Un bon rythme tenu.
Alerte immédiate ! Un GPS, oublié au sol lors d’une prise de photo, est … vite retrouvé. Plus tard, ce sera au tour d’un téléphone portable de tomber d’une poche de pantalon… et d’être aussi retrouvé. L’intérêt, à faire des randos où on ne croise personne -cas du jour-, les objets perdus vous attendent sagement. Reste à les retrouver…
Un vent soutenu incite à faire la pause casse-croûte, en contre-bas du Pambassibé, au niveau d’un petit collet qui permettra de rejoindre le col du Clot Arnoux. Vues magnifiques (à nouveau !) sur le massif calcaire dominé par le Gerᵗ, l’Amoulat, l’Aucupat et plus loin les Arcizettes. Les parois couleurs craies réfléchissent la lumière. Le blanc-gris-clair contraste avec le bleu du ciel et, en bas, le vert des estives tenté de partir à l’assaut des falaises calcaires, sans succès. Tout simplement beau.
Descente, sur les Arres, en direction du Capéran de Ger. A son pied, un rocher est cerné d’un muret en pierre. Le tout sanglé de cordes. Une yourte sans toiture. Les reste d’une expédition de spéléologues suisse de 2017 ? Propre comme la Suisse, une toilette sèche, en pierre, est postée à distance. La « yourte », les toilettes : un gros travail de découpe et de montage qui intrigue. Rien sur internet cette expédition ! Dommage.
Reprise de la descente. Traversée du jardin du Ger que l’on imagine multicolore au printemps. En ce premier septembre, edelweiss séchés et chardons, séchés eux-aussi, sont tout ce qui reste du feu d’artifice d’avant. Il n’en reste pas moins la beauté du site. Belle crête (calcaire, of course !) des Quintettes sur notre droite que nous devons contourner, en son bas dans la forêt, avant de rejoindre le GR.
La sente disparait sous la végétation, alors que le bas de la crête approche. Un vol lourd, bruyant, décolle sur notre droite, à quelques mètres, suivi d’un autre, tout aussi bruyant. Deux Grand Tétras, couleur coqs de bruyère ! Moment rare de les voir filer se camoufler un peu plus loin. Plus rare encore, voir un troisième, s’envoler tardivement, toujours avec ce traditionnel battement d’aile si caractéristique. Lui, elle et… l’autre. Voir trois Grand Tetras d’un coup, voilà qui termine en apothéose une journée déjà bien chargé. Dommage que ces instants soient toujours aussi trop brefs.
Jonction avec le GR qui conduit d’Eaux-Bonnes à Gourette, par la coume d’Aas. Descente rapide sur un beau (et trop long) sentier. A 100 m du parking, croisons le premier bipède de la journée. La grande évasion à deux pas de chez soi. Tout simplement génial !
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
ᵗ Séquence toponymie (source le Palay, le Bourbon, l’inspiration… ) :
– Ger : gèr, jèr, gérs = terrain gazonné sur la montagne. (source : Palay)
– Pambassibé : du gascon pan pour pentes et bassiu, – ibe pour agneau ou brebis de l’année précédente (source : Palay)
– Coum d’Aas du gascon coum pour combe et du basque aitz pointe rocheuse. La combe se situe sous la crête de Peyraube du gascon peirauba pour pierre blanche (calcaire) (source : BB et Bourbon)
– Coume de Balour du gascon pour combe et balou pour glaciaire. Une combe où restait un névé en été (Bourbon) ou une combe dans le bal(oû) pour (petit) vallon (Palay).
– Montcouges (Montcojas) du gascon coja = cucurbitacée, montagne en forme de citrouille, arrondie (source : Bourbon)
Crédit photo : Bernard Boutin,
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s