vallée d’Ossau – très beau tour des lacs d’Ayous revisité


lac Bersau, Ossau à gauche, Castérau à droite

Plus bas : parking Bious-Artigues 1414 m
Plus haut : pic des Moines 2340m
Dénivelé : 1205 m
Distance parcourue : 19 km
Participants CAF de Pau : Marie Bénichou, Claudie Charbonneau, Sandra de Smet, Lélé, Michel Audigeos encadrés par Bernard Boutin et Juan Miguel Izquierdo
Météo : belle journée avec vent constant sur les crêtes 45 à 50 km/h
Date : 1er juin 2022

Une sortie dont raffole l’Intello pour ses innombrables point-de-vues, ses nombreux lacs, son feu d’artifice floral, ses hors-sentiers-battus, sa bonne camaraderie. Une sortie que rejette la Mule pour une seule raison : sa longueur. Elle vieillit la pauvre et se laisse trop entrainer dans des considérations terre-à-terre : le mal aux pattes qui augmente au fur et à mesure que le compteur grimpe. 19 km à l’arrivée !
Revisiter le tour des lacs d’Ayous, c’est tout simplement éviter au maximum de passer par la « voie classique ». Celle qui devient toujours plus large au fil des années et toujours plus poussiéreuse alors que l’été avance.
Un tour fait dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et une première surprise : le « feu d’artifice floral multicolore » qui tapisse les pentes. La montée à l’estive n’a pas eu lieu. La tonte méthodique, des milliers de brebis ossaloises, n’a pas démarré. En ce 1er juin, au petit matin, on les croise sur la route. Déjà ! Diou biban.
Passés le plat de Bious, la montée au lac Castérau, première marque d’indépendance : rejoindre le lac Paradis. Jamais personne par là, il est pourtant bien beau, s’ouvre sur le plaa de las Baques et au fond le col des Moines et le pic du même nom. Bizarre cet endroit où les pèlerins (de Compostelle) passaient d’abord par le Paradis avant de rejoindre les Moines !
Le plaa de las Baques : à voir au moment de la fonte des neiges. Des mares partout aux formes bizarres. Un secteur sympa à parcourir.
Au col, le vent nous cueille : 45 à 50 km/h avait dit la météo. Il sera constant en provenance du sud. Montée au pic des Moines. Mains au rocher, sous le pic. Ludique sans vent, attention requise avec. Au sommet : photo souvenir rapide et descente. Vent trop désagréable.
Descente au col de Bielle. Neige au col, côté Est. Pente assez forte que nous devons prendre. Ne pas dévisser. Contournons la neige en remontant (un peu) en direction du pic de Bielle. Difficulté gommée. Sente en courbe de niveau pour rejoindre la crête Est du pic de Bielle.
Très belles vues sur un lac Bersau, pas tout à fait en forme de berceau, mais plutôt ressemblant à un haricot tarbais.
Pause sur la crête. L’esthétique (par la vue) des pauses, une recherche constante.
Reprise de la descente avec enthousiasme. Le café nous est promis au refuge d’Ayous, tout proche. Main au rocher – un peu – et orientation plein Nord prise sur « la mer de glace », une grande langue de neige qui descend vers le lac. Par soucis de discrétion, on taira le nom de celui qui a osé cette comparaison !
Longeons le lac par son côté Ouest, sous les pentes des Très Pundettes de Larry. Rocailles à traverser. Superbes vues (à nouveau) vers le Castérau et l’Ossau en fond de décors. Lac couvert de neige et de glace pour partie. Ce moment : un indiscutable plus du tour revisité. Photos.
Descente vers le refuge. Pause café, thé et boissons gazeuses. Beaucoup de monde, déjà !, aux alentours du refuge et du GR classique. A noter que nous n’avons pas croisé de randonneurs entre le Castérau et le Bersau. Magie du « tour revisité ».
Descente vers le lac du Miey (gascon pour : milieu). Du monde sur ce court tronçon. Inflexion sur la gauche pour longer le pic des Arougos et remonter vers le méconnu col d’Estibère dit de Peyrot. Secteur sauvage, à nouveau, sans personne. Au col, descente en zig-zag pour rejoindre le fond du vallon d’Aas de Bielle. Pause à la cabane de chasseur. Plus d’eau à la source. Dommage.
Un père et sa fille nous rejoignent. Les deux seuls personnes que nous verrons sur la partie « hors-sentiers-battus ». Juste oser. Fin de trajet. Le lac arrive. Parking plein. Parking de Bious-Oumette à demi-plein. La saison sera chaude à Ayous. Evitable…
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Sandra de Smet, Michel Audigeos et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s