Alto Aragón : montagnes russes autour de la Foratata !


devant : peña de la Fita, derrière : antécime et Foratata occidentale, au fond : l’orientale

Plus bas : pk Formigal 1611 m
Plus haut : peña la Fita 2100 m
Dénivelé : 1040 m
Distance parcourue : 12,8 km
Participants CAF de Pau : Sandra de Smet, Pierre Ganchou, Alexandra Gauci, Nadine Laborde, Adeline Massy, Eva Marie Steunou, encadrés par Bernard Boutin et Dominique Vialatte
Météo : belle journée sans vent. Température agréable
Date : 5 juin 2022

La chaine pyrénéenne produit des miracles météos, printemps après printemps. A cette saison, alors qu’il peut pleuvoir à verse dans les Pyrénées Nord, les Pyrénées Sud jouissent de belles journées ensoleillées aux températures agréables.
Après une nuit d’orages violents et de pluies « tropicales » en Béarn, après s’être retrouvés au Bernet à 7 h du matin sous le bruine, après avoir remonté le col du Pourtalet sous les nuages, le ciel se dégage soudain au col. Une fois de plus le miracle opère. Une fois de plus, les Pyrénées béarnaises seront vertes cet été, les aragonaises couleur paille. Toute la magie de nos montagnes. Jamais blasés !
Départ depuis Formigal. Epais tapis de fleurs pour rejoindre le col du Forato. Première montée (+1) sous l’ombre de la Foratata orientale, suivie de l’occidentale. Le col atteint, première descente (-1), vers le NO, pour chercher une crête qui rejoint la peña de la Fita (+2). Deux izards au loin. Un parcours hors balisage ou cairnage. Au sommet : pause et photo session à 360°. Les vedettes : les deux Foratatas au sud et le, sauvage et méconnu, vallon du Ministirio à l’est.
Descente (-2) vers le col du Ministirio, suivi d’une longue descente vers le fond du vallon. Parcours facile sur sentes animales.
L’Intello, rapporteur des présentes, est devant. Il encadre. De derrière, il retiendra que les pentes faciles de la boucle, permettront d’incessants palabres – certes probablement très intéressants – qui se font au dépends du « vivant local ». Le printemps : saison des naissances de jeunes cabris, oisillons, rongeurs et autres animaux vivants. Tous inquiets par le bruit qui nous entoure.
Traversée du río, au fond du vallon. Peu de débit. Le massif de la Foratata est truffé de failles, cavernes, anfractuosités où l’eau s’engouffre. Il est tout « foré », plein de trous. Forato, forata, foratata du lat. foratum ‘perforation’ qui vient de forare ‘perforer’ .
Remontée (+3), plein sud, cap vers le col « entre les Foratatas », inflexion vers l’est, puis vers le nord pour rejoindre la punta de Barzapuchera. A nouveau beau belvédère. Photo session : Ariel, Palas, Balaitous et Frondellas au fond, direction NE. Pause déjeuner suivi de siesta.
Descente (-3), direction SE, sur des sentes plus marquées, point rouge ou bleu (mémoire fuyante !) en direction du collet de la Laña ou de la Faxa. Belles ambiances à nouveau dans des forêts rappelants la Catalogne et Encantats. Au col, courte montée (+4) vers la punta de la Laña ou de la Fax. Pentes plus fermes. Sol humide sous les sapins. Glissades à éviter. Au sommet, un très beau cairn, haut et effilé. Comment tient-il ? Il parait si fragile. Beau point de vue à nouveau, notamment sur le barrage de la Sarra sous nous.
Retour sur nos pas et descente (-4) le long du barranco de la Laña… pour finir par remonter (+5) une dernière fois vers le col de Baladrias – photo-session à nouveau – avant de plonger sur Formigal (-5). Montagnes russes en Aragón.
A l’arrivée, un « toro », fort bien doté, nous fait faire un détour par précaution. Objectif : éviter « una cornada ». Cela dit, nous étions dotés de 18 banderilles…
Final de sortie : croisons les deux seuls randonneurs de la journée à quelques mètres de l’arrivée ! Content…
Pot de fin de randonnée à Formigal. Les quelques clients : des français. Pour les espagnols, il faudra attendre la fin juin (dixit la patronne).
Retour par le traditionnel « spot » de Sabots de Vénus, situé en dessous de la station service de Formigal, le long de la « nationale ». Très rares dans les Pyrénées, ils sont protégés à cet endroit, par des bénévoles, depuis plus de 40 ans. Un lieu de « pèlerinage » annuel pour beaucoup. Jamais blasés.
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s