vallée d’Aspe – Cabanes de Lhèze, Narbèze, Sargun en boucle


cabane de Narbèze

Plus bas : 700 m (Cette)
Plus haut : cabane de Narbèze 1695 m
Dénivelé : 1095 m
Distance parcourue : 12,4 km
Participants : Maïlys et Bernard Boutin
Météo : belle journée
Date : 16 avril 2022

Départ depuis le village de Cette pour une boucle, dans le sens des aiguilles d’une montre, qui passe par la cabane de Lhèze puis la cabane de Narbèze, occupée par un berger en été. Retour par la cabane de Sargun en ruine. De belles vues sur le cirque de Lescun en montant vers Lhèze. A Narbèze, les pics Anchet, Ronglet, Permayou, Aygarry, tous enneigés, se dévoilent. De belles vues aussi vers le village de Cette en descendant. Un beau parcours sans difficulté particulière en dehors de la pente un peu forte sous la cabane de Sargun.
Vus : une vipère se chauffant au soleil sur le chemin, un possible trace d’ours (voir diaporama), un épervier ou un autour des palombes faisant des plongeons remarquables. Quatre plongeons verticaux, suivis de remontées aussi rapides, enchainés par ce rapace : du jamais vu auparavant ! et quelques vautours fauves. Dans la neige, traces d’un chevreuil et d’un lapin.
Belle forêt de bouleaux orientée NO : tapis de scille lis-jacinthe ou jacinthe des Pyrénées, tapis d’ail des ours (cueillette et excellent pesto, préparé par Maïlys le lendemain !), épaisse mousse invasive vert foncé. Domaine des lamiñak basques ou des bécuts gascons ?
Aménagement austère pour la cabane de Lhèze avec son lit en bois d’un autre temps. Bel ensemble de bâtiments, rare toit en bois, pour la cabane de Narbèze, occupée par un berger au moment de l’estive. Pour la partie commune, ouverte, l’austérité domine aussi avec un intéressant poêle « Le Bigourdan » qui siège au milieu de la pièce. Une pièce de collection. Sommes si éloigné du doux confort des « huttes » norvégiennes découvertes, il y a moins d’un mois.
Retour en boucle par la cabane en ruine de Sargun. Passé le bois, des routes forestières, sans grand attrait, conduisent au village. Pentes dénudées. Maigre végétation. Seul intérêt de la variante par Sargun : raccourcir le retour de 1,8 km. Pas négligeable.
A plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s