Estibette-Granquet en boucle : premiers frimas !


sommet de l’Estibette

Parking : 1162 m (pk cabanes de la Sède sous Spandelles)
Plus haut : pic Estibette 1800, soum de Granquet 1882
Dénivelé montant : 970 m
Distance parcourue : 11,9 km
Participants : Mathieu Appé, Patricia Fesentieu, Agnes Labat, Nadine Laborde, Valerie Mari, Alain Picart, Bernard Boutin encadrés par Cathy Roques et Michel Nogaro.
Météo : vent vif frais, ciel couvert qui finit par se dégager à la fin de la pause déjeuner
Date : 11 novembre 2021

11 novembre, premiers frimas : vent frais et neige sous les pieds au niveau des crêtes. Gants, bonnets, blousons de rigueur. Hiver droit devant. Soleil tardif.
Montée sans difficulté depuis les cabanes de la Sède, situées sous le col de Spandelles, au pic de l’Estibette. Sans difficulté mais pas sans concentration : pentes fortes, couvertes d’herbe paille humide. Glissade interdite au risque de terminer loin… et mal ! Sous le pic, petit couche de neige humide. Au pic, vent vif frais : photo rapide, banane ou fruits secs et retour, sur nos pas pour rejoindre le soum d’Arrouy, puis le soum de Granquet.
Le piémont qui court, en une crête continue, depuis le pic d’Estibette jusqu’au Pibeste, est une succession de belvédères incomparable sur la chaine Pyrénéenne. Quels que soient les endroits, le spectacle au sud s’ouvre immanquablement sur tous les « grands de ce petit monde ». Une poignée : Midi de Bigorre, Néouvielle, Vignemale, Balaïtous, Anie. Entre le pic d’Estibette et le soum de Granquet, la magie est bien là même si la luminosité est éteinte par de sombres nuages.
La fraicheur et quelques gouttes de pluie freinent nos ardeurs. Au Granquet, plus haut du « coin », décision est cependant prise de continuer sur la crête (direction Est) vers un premier collet « SN » (sans nom) suivi d’un soum anonyme. L’objectif du jour le « soum de Las Escures » se rapproche lentement. Trop ! Il fait frais, neige sous les pieds, petites rafales.
Retour sur le collet et début de descente pour aller chercher un « spot », à l’abri du vent, pour déjeuner. Pause. Le soleil se joint à nous et avec lui, la température grimpe. Du coup, l’ambiance change. Moment détente pour tous, tout en admirant les Pyrénées enneigées. Séquence à la Clapi : « Où est tel ou tel (pic) ? ». La pause se prolonge alors que nous avions »baclés » toutes les précédentes. Le soleil : condition première pour une sortie réussie.
Reprise de la descente sur un sentier recouvert de terre, humide et glissante, de couleur noir. Des terres noires à ces altitudes : plutôt rare !
Jonction avec la trace montante du matin vers l’Estibette et retour sur nos pas jusqu’au col de Spandelles puis les cabanes de la Sède.
Bistrôt nature. Cidre et cakes offerts par l’encadrante. Sympa. Merci Cathy et merci Michel, serre-file heureux de pouvoir sortir enfin !
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Séquence toponymie (source le Palay et le Bourbon) :
– Spandelles : du gascon espandèlas qui désigne les filets de chasse aux oiseaux migrateurs.
– Estibette : du gascon estivà, pâturage d’été
– Granquet : du gascon granét, granquet = un peu grand. Le soum de Granguet 1882 est le plus haut des soums entre Estibette 1851 et Las Escures 1846.
– Pibeste : du gascon pic et besti = habiller, recouvrir. Le Pibeste est souvent couvert de brume ou de nuages.
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s