Dec de Lhurs en boucle : galères en fin de course !


Ansabère, Trois Rois et Anie depuis le Dec de Lhurs

Plus bas : 957 m (parking de Masousa)
Plus haut : 2826 m (Dec de Lhurs)
Dénivelé montant/descendant : 1330 m
Distance parcourue : 20,28 km
Participants : Jean-Pierre Gspann et Bernard Boutin
Météo : beau temps. fortes rafales sur les crêtes. Ambiance automnale.
Date : 2 octobre 2021

Sortie de reconnaissance, avec Jean-Pierre Gspann, dans un secteur dont on ne dira jamais assez sa beauté karstique : celle des blanches montagnes calcaires d’Ansabère à l’Auñamendi (pic d’Anie) et tant d’autres. Le Dec de Lhurs, modeste d’altitude (2175) a l’avantage de ne pas être sur la crête frontière. Promontoire dominant le plateau de Lescun, il permet de se régaler de la vue vers le sud et ses « blanches montagnes calcaires » mais aussi vers le nord et le plateau de Lescun qu’il domine verticalement. Un super emplacement pour découvrir le coin. Voisins les plus proches : au nord, le Billare, au sud le pic Pouré-Lamary et à l’ouest le secteur des Trois Rois.
Montée rapide à la première pause : la belle cabane de Pedain tenue par des bergères déjà redescendues dans la vallée. Extérieurs impeccables. Salle hors-sac, très propre. Bravo. Un bémol : l’eau est coupée. Elle le sera aussi plus loin à la cabane de Lhurs.
Montée franche sur les flancs de la « montagne d’Escoueste » pour rejoindre le col « 1974 » (IGN 25000) qui conduit au Dec de Lhurs. A mi-parcours, une harde d’izards broute tranquillement. Nous ne les inquiétons pas. Ils sont près de 40. Pas grand monde doit passer par ici. Pas de cairns. Pas de marquage. Ils sont chez eux.
Plus loin, dans la boue séchée sur la sente, une trace qui pourrait fort bien être celle d’un ours : 5 griffes imprimées – plus ou moins bien – dans le sol. La photo est envoyée au FIEP Groupe Ours Pyrénées. A suivre…
Arrivée au col. Les rafales décoiffent. Sortie des coupes-vents et gants. Prémisses d’hiver. Déjà ? Dommage… Montée sans difficulté au sommet du Dec de Lhurs. Un peu de main au rocher (calcaire et coupant). Beaux cairns aux sommets. Lequel est le bon ? Quatre « pyramides » prétendent au titre de Duc de L’Ours !
Pause sous le vent. Trois randonneurs arrivent. Les seuls de la journée à ces altitudes. Plus tard, sur le chemin du retour, au lac de Lhurs, il y aura bien plus de randonneurs.
Retour sur le col « 1974 » et descente facile vers le refuge de Lhurs et son saloir. Le lac (1710) est en « étiage » bas. Un pêcheur nous dira qu’il lui manque au moins 3 mètres d’eau. Depuis le lac, belles vues vers les Trois Rois. Y revenir quand il sera en glace. Promesse de belles photos à y faire. Descente vers le parking d’Anapia. L’analyse de la carte numérique « Topo Pirineos 8.0 » montrait, à partir de la côte 1340, deux chemins forestiers descendant SE en direction du parking de Masousa. Arrivé à 1340, sur notre droite, vers l’aval, il n’y a que forêt et broussailles.
Nous fonçons tout droit dans la « jungle » pensant croiser rapidement les deux pistes. Il n’en sera rien. Elles ont disparue sous les fougères plus hautes que nous – un moindre mal – ou sous un épais tapis de ronces. Ecorchures diverses sur tout le corps. Chutes. Heureusement, nous sommes équipés de « solides pantalons » et de bonnes chaussures de randonnée. Un long moment pénible commence. Il durera 2,5 km. Une longue session sanglier. Surtout à ne pas refaire.
Il faut plus de 90 minutes pour sortir du piège et rejoindre une piste… qui ne nous conduira pas dans la bonne direction. Un détour de plus dont on se serait bien passé. Jean Pierre garde le sens de l’humour. Mon fond de carte étant espagnol, il comprend de suite que nous recherchons d’hypothétiques « chemins d’anciens maquis espagnols clandestins, abandonnés depuis la mort de Franco ! ».
Pour la boucle, une conclusion s’impose : ne pas tenter de descendre directement sur le parking de Masousa mais aller simplement à celui d’Anapia et revenir à pied par la route qui relie les deux parking (2,7 km)… ou mieux encore faire une double collective TEC (traversée échange de clefs) avec regroupement au sommet du Dec de Lhurs. Un final dont on se souviendra.
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Jean-Pierre Gspann et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

en orange : où ne pas passer !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s