Ossau – tour des lacs d’Ayous revisité


lac Bersau, Ossau, pic Castérau

Plus bas : 1312 m (parking Bious Oumettes)
Plus haut : 2340 m (pic des Moines)
Dénivelé montant/descendant : 1200 m
Distance parcourue : 20,4 km
Participants : collective du CAF de Pau avec Brahim Amaziane, Patrice Collin, Catherine Jammes, Maxime Blanc encadrés par Bernard Boutin
Météo : beau temps frais. Ambiance automnale.
Date : 29 août 2021

Aller aux lacs d’Ayous fin août, c’est prendre deux risques : celui de trouver le parking complet et un monde fou sur la traditionnelle boucle. Ce sera le cas pour les deux, même si nous arrivons avant 8h. Disons le de suite, Patrice est un « gentleman », il dépose la collective au parking complet de Bious-Artigues et descend se garer à Bious-Oumettes. Merci.
Pour le monde, la collective fait simple, elle quitte les sentiers battus au niveau du lac Castérau, monte au lac Paradis puis au col des Moines : no body !
Col des Moines, direction le pic des Moines. A nouveau la foule. Des espagnols, cette fois-çi. Astun est proche. Mieux vaut parler de pico de los Monjes. Pause pique-nique et conversations en espagnol animées pour Maxime et Bernard.
Descente vers le col de Bielle : no body à nouveau. Continuation jusqu’au lac Bersau. Toujours personne. Très belles vues, depuis le sud du Bersau vers l’Ossau et le Castérau. Photo inhabituelle del Midi (l’Ossau pour les espagnols) qui, pour une fois semble se disputer l’horizon avec un rival : le Castérau.
Tristesse : la plus part des lacs et étangs croisés se comblent, envahis par les mauvaises herbes qui s’étendent. Réchauffement climatique, manque de pluie et donc d’oxygénation forment un cocktail mortel.
Passage le long des étangs, sous le Bersau, en direction du refuge d’Ayous. Retour sur la boucle des lacs. Foule à nouveau. Sol sec rendu poussiéreux par le piétinement. Pause café au refuge d’Ayous. Vue toujours aussi photogénique vers l’Ossau.
Sur le Palay, dictionnaire du Béarnais et du Gascon, au mot Ayou, on trouve comme traduction « réverbération ». Est-ce si simple ? Le dictionnaire toponymique de Bourbon, pour le mot Ayous donne deux hypothèses :
– la forme eoos se rattache à l’aquitain.-aragonais iou = lac de montagne
ajoû, ayoù = myrtilles, airelles
Indiscutablement, l’Ayou du Palay et sa réverbération semblent un meilleur compromis. La toponymie : science inexacte !
Descente vers le lac du Miey (= milieu) et remontée lente vers le col d’Estibère dit de Peyrot. Sous le col, la pente se fait plus raide. Pas longtemps toutefois. A nouveau, plus personne. Il faudra rejoindre le fond du vallon d’Aas de Bielle pour retrouver quelques randonneurs. Ambiance très sauvage sur les pentes qui dominent le fond du vallon. Rhodos et myrtilles a profusion.
Pause rapide à la cabane des chasseurs. La source est tarie. Il y a un an, c’était déjà le cas !
Traversée du bois de Bious-Artigues. Arrivée et passage sur le barrage. Descente au parking de Bious-Oumettes. Il est temps. 17h30 : il se fait tard ! Entre contemplation et kilométrage à parcourir, le sablier se vide…
A la Taverne, à Gabas, le patron est content. Il fait une bonne saison. Nous, on a fait une belle « balade ». Bref, tout le monde est content. La vie n’est-elle pas belle ?

A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Brahim Amaziane et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

la trace du jour : 20km, 1200 m+

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s