« Fond de Gourette » : une boucle riche et variée


le lac du Lavedan depuis la Hourquette d’Arre

Plus bas : 1387 m (parking des Jonquilles à Gourette)
Plus haut : 2614 m (pic Arre Sourins)
Dénivelé montant/descendant : 1589 m
Distance parcourue : 16,3 km
Participants : collective du CAF de Pau avec Bruno Basty, Marie Claude Fillastre, Michel Monbeig, François Neurisse encadrés par Bernard Boutin
Météo : ciel dégagé à partir de 1600 m, brouillard en dessous, température automnale, rafales de vent sur les crêtes.
Date : 3 août 2021

Belle sortie dans un secteur trop ignoré. Le point de départ, situé à Gourette, en serait-il la cause ? Pourtant la succession des lacs : Louesque, Lavedan, Anglas, Uzious n’a rien à envier à aux autres « sites lacustres » du Béarn et les vues, depuis le Sanctus, le col d’Uzious, l’Hourquette d’Arre et l’Arre Sourins sont autant d’instants d’émotions différents et forts…
Une bonne équipe bien dans le rythme pour avaler les 1600 m de dénivelé avec de beaux efforts prolongés, au-dessus de la cabane de Coste de Goua, entre le lac du Lavedan et l’Hourquette d’Arre, sous le collet qui conduit à l’Arre Sourins. Une sortie pour randonneurs en forme !
Seul bémol, après 3 à 4 mois sans vent, des rafales de vents du sud intempestives interdiront des temps de pause à la Hourquette d’Arre et au sommet de l’Arre Sourins. Un 3 août, déjà des prémisses d’hiver ! Un peu de fraicheur aussi rappelant que les gants sont appelés à rejoindre le fond de sac.
Pour Simin Palay, auteur du fameux dictionnaire du Béarnais et du Gascon Moderne, « arre(s) » désigne un « emplacement calcaire en montagne ». La vue, depuis le sommet de l’Arre Sourins vers les blanches Arcizettes, confirme sur le terrain la traduction.
Lors d’une sortie sur le même parcours, réalisée en 2020 (voir ICI) , le terrain était sec, l’herbe jaunie. L’édition 2021 du parcours est tout autre, suite à un été frais et humide : herbe bien verte et épaisse, fleurs multicolores abondantes. L’herbe, les fleurs : « du jamais vu depuis bien longtemps » pour Armand Ompraret, berger installé au cirque du Litor, juste derrière la Latte de Bazen. A propos de fleurs, sous Gentianes de Burserle col d’Uzious au milieu des ardoise, les Gentianes de Burser sont particulièrement bien mises en valeur. Un paysagiste ne ferait pas mieux !
Personne sur les sentes, tout au long de notre cheminement, entre la cabane du Coste de Goua et le GG10 rejoint à la Hourquette d’Arre. Un long moment où la montagne est « notre ».
Le « 10 » atteint, des randonneurs seront plus présents jusqu’à Gourette. Sympa : des jeunes parmi eux.
En descendant vers le cirque de Congues, par le lac d’Uzious et la conduite forcée des anciennes mines d’Anglas, nous évitons la plus part d’entres eux. Pour l’instant du moins.
Au bas de la conduite, séquence mémoire dans la « grotte », creusée par l’homme, pour abriter un compresseur destiné à alimenter en air comprimé des marteaux pneumatiques. De l’autre côté de l’excavation, deux galeries débouchent. Une voie ferrée étroite en sort. Sur une plateforme, un transbordeur aérien était chargé ensuite de descendre le minerai jusqu’à Gourette. En 1912, l’exploitation arrête définitivement. Elle avait démarrée en 1877. Une époque, dure pour les ouvriers, bien révolue dans les Pyrénées. En 1883, 16 d’entres-eux périront quand une avalanche emportera leur baraquement situé au lac d’Anglas. Plus sur le sujet : ICI.
Au bas du cirque de Congues, passé un incroyable chaos où l’on retrouve de nombreux débris rouillés de la mine, le jeune berger de la cabane de Coste de Goua observe avec attention ses 220 brebis qui côtoient au loin le GR10. Inquiétudes quant aux réactions de son jeunes chien au contact des touristes, inquiétudes quant aux contacts, souvent maladroits, des touristes avec ses brebis. De quoi occuper son après-midi…
A deux pas de Gourette, le brouillard nous accueille. Bon timing. Sympathique pot de fin de sortie, au chalet CAF, où nous dégustons un excellent clafoutis aux mirabelles préparé par Marie Claude et une succulente marquise en provenance de Castets dans les Landes. Merci François.
Satisfaction générale pour tous après une bien belle boucle à laquelle on ne s’attend pas… derrière Gourette et à seulement 50 km du Bernet !
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Marie Claude Fillastre et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s