Bedous : boucle par Ilurte, Pétraube, Mousté et Taulères


Jacky, Didier à l’approche du pic des Taulères

Plus bas : 684 m (parking table d’orientation/Bedous)
Plus haut : 1604 m (pic de Pétraube)
Dénivelé montant et descendant 1400 m
Distance parcourue : 19,3 km
Une collective du CAF de Pau : Didier Mazoin, Brahim Amaziane, Malika, Marie Benichou, François Bres, Maryse Mourasse, Virginie Restoy, Jean-Claude Tuslane encadrés par Bernard Boutin et Jacky Gaüzère.
Météo : soleil voilé, température idéale, pas de vent.
Date : 26 mai 2021

Bonne équipe. Bonne ambiance. Tracé découverte, entre la Fontaine de Larrun et Aydius mais aussi entre le pas d’Ilurte et le pic des Taulères, pour l’écrivain-rapporteur-randonneur. Bref, un collage de morceaux des escapades précédentes. Le secteur du plateau d’Ourdinsé, pas si éloigné des « métropoles » piémontaises, vaut indiscutablement la peine. Chouettes vues sur les crêtes à partir du pas d’Ilurte et sur les « taupinières » Pétraube, Mousté, Chebretou et Taulères. Pause déjeuner, face au sud, à Pétraube.
A retenir, pour l’Intello (la Mule, elle ne retiendra de son côté qu’une chose, le mal aux jambes en fin de journée !) : arrivés à la cabane de Castéruch, trois personnes s’affairent à nettoyer et entretenir la cabane avant la remontée du berger. L’un d’entre eux, employé de la municipalité de Bedous à qui appartient la cabane, avec qui nous échangeons, lâche un qualificatif frappant quand nous parlons de l’approvisionnement en eau : « terrible ! » : moins de pluie, moins de neige, un petit lac déjà vide sous le pic des Taulères. On ressent de suite l’inquiétude alors que l’été dernier les bergers se plaignait déjà de sources taries et de manque d’herbe. Le réchauffement climatique s’immisce concrètement, petit à petit, dans l’univers pyrénéen. Où cela va t’il s’arrêter ? Après les stations de ski, la montée à l’estive des bergers en péril ?
Etonnement des « locaux » en apprenant que nous venons de faire la boucle Bedous-Aydius-Ilurte-Pétaube-Taulères. Presque de l’incrédulité. Des doutes même. Un tel parcours, une telle distance ! Chacun d’entre nous précise, l’étonnement grandit en découvrant que tous nous savons quel parcours est le notre. Démonstration pratique de la « progression vers l’autonomie », chère au Club alpin français !
Mention spéciale pour la fin de la sortie : la descente, à partir de la cabane de Castéruch, vers la table d’orientation de Bedous, point de départ, est particulièrement scénique. Très belles vues, pendant de longs moments, sur la vallée de Bedous et les pics qui la dominent.
A la table d’orientation, pot de fin de sortie face à ce magnifique cadre. Un bon spot pour une fin de sortie et un questionnement : les « bistots-nature » ne vont-ils pas finir par remplacer les traditionnels bars sombres et/ou bruyants type « Germaine » ou « Permayou » d’Accous, pour ne citer que les locaux ?
Un CR bref, pour cause de « surmenage ». L’Intello doit se méfier de la surchauffe. La Mule aussi ! Pour des motifs différents…
A plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Bernard Boutin et Brahim Amaziane (bistrot-nature)
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s