pic d’Aillary : super plan B !


Montée à l’Aillary. Aguas Tuertas en arrière plan.

Plus bas : 1186 m (parking Aubise)
Plus haut : 2205 m (pic d’Aillary)
Dénivelé montant et descendant : 1200 m
Distance parcourue : 18,4 km
Une collective du CAF de Pau : Maryse Mourasse, Brahim Amaziane,  Vincent Escoula, Jean-Pierre Gspann et Bernard Boutin
Météo : entre « sol y sombra » (sans pluie, ni bruine, ni vent)
Date : 6 mai 2021

La météo annonçait la pluie, dans la matinée à l’entrée de la vallée d’Aspe, alors que nous devions y faire une boucle à partir de Bedous. Les annulations tardives de participants tombaient ! Restaient à trouver un plan B pour ceux qui tenaient à sortir.
Une analyse fine du modèle Arome de Météo France permettait de voir que les nuages se dispersaient au fur et à mesure que l’on s’approchait de la crête frontière. Un grand classique. Il ne restait plus qu’à repousser la sortie au fond de vallée. Aussitôt dit, aussitôt fait.
Départ Pau, il pleuvote, arrivée à Bedous, les sommets sont chargés, bruine et brouillard ça et là.
Passée la plaine de Bedous, le gros des nuages reste accroché au Pièmont. Arrivée à Aubize, au-dessus d’Urdos : ambiance « sol y sombra » qui nous accompagnera toute la journée sans jamais pleuvoir : un super Plan B s’annonce.
Montée, par la vallon de Baralet le long du Coste de Broca, passage en neige au pied de la montagne de Banasse, descente sur un lac d’Arlet encore bien pris dans les glaces. Montée au col d’Arlet. Superbe vue, comme d’hab, sur le vallon d’Aguas Tuertas où serpente « langoureusement » le rio Aragón. Derrière dominent : le Castillo d’Acher et le Bisaurín.
A droite, le pic d’Aillary semble un bel objectif pour terminer la « course ». Montée, par sa face sud en suivant de belles rives couleur rouge permien. Un peu de main au rocher. Ambiances positives et le sommet est atteint. Longue pause sur le plat sommet et satisfaction générale.
Descente, par la face sud-est de l’Aillary. Bien plus « roulante » que la montée (s’en souvenir). Passage au refuge d’Arlet. De la neige partout dans le secteur. Quelques izards. Par contre, pas vu un bipède de toute la journée. Le grand calme.
Retour sur Aubize par la crête du Coste de Broca. Toujours aussi sauvage et peu parcourue. Belles couleurs dans la forêt qui précède le col de Lagréou, passage commode entre les vallons du Baralet et de Bélonce. Un chevreuil s’échappe à deux encablures de nous.
Pot sympa à la voiture. Maryse nous régale avec des « financiers » fait-maison. Quel nom horrible pour de telles douceurs ! Cela ne colle pas…
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Jean-Pierre Gspann et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s