vallée d’Ossau : col de la Taillandère en boucle depuis Laruns


col de la Taillandère

Plus bas : 556 m (parking Laruns)
Plus haut : 1878 m (haut de la crête de Besse)
Dénivelé montant et descendant :  1480 m
Distance parcourue : 15,7 km
Participants : sortie solo
Météo : journée ensoleillée fraîche sans vent
Date : 23 mars 2021

Le printemps arrive. Au-dessus de Laruns, dans le bois des Taillades, les oiseaux chantent « à tue-tête ». Sous mes yeux, des « taupinières » s’érigent. Les campagnols filent. Plus haut, la neige atteinte, les traces de tout genre se multiplient. Grosse activité.
La neige est pourtant là, dès 1000 m. Elle me suivra toute la journée. Me voilà avec mes chaussures de rando d’été et sans guêtres ! Heureusement, la couche fraîche ne dépasse pas les 20 cms. Quelle que soit l’altitude.
Progression attentive sous les pentes du pic Lasnères. Une glissade serait « mal venue ». Il y a quelques années, à cet endroit là, j’étais soudain tombé, verticalement,  dans un trou formé entre neige et rocher (chauffé par le soleil). Un classique.
Pause au col de la Taillandère, tout en observant une équipe qui grimpe à ski au lac du Montagnon. Une belle série de Z qui se termine avec les skis sur le dos pour les derniers mètres.
Traversée pour rejoindre la crête de Besse, sous l’Escala, afin de la descendre jusqu’au col de Besse. En crête, avec la neige qui s’humidifie, le risque de glissade augmente. Par précaution, descente côté nord pour rejoindre, plus loin au col de Las Séous, la crête.
Très belles vues en direction de l’Ossau et du Sesques. En Béarn, l’Ossau est le maître des lieux. Pourtant, la formidable paroi nord du pic de Sesques est impressionnante. Elle semble imprenable… il suffit de la contourner.
Eclairage rasant dans les bois qui dominent la cabane d’Arrioutort : photos sympas!
A la cabane d’Arrioutort, une randonneuse, à qui je dis que je vais descendre sur Laruns par une voie inhabituelle (celle qui longe le gave d’Arrioutort, pour rejoindre les granges d’Espouey, puis le sentier de la cascade de Séris), me demande si elle peut me suivre. Nous voilà partis plein Nord, sur 1,8 km, avant de continuer plein Est sur 5 km, à la recherche d’improbable sentiers camouflés sous la neige. Objectif: plus ou moins longer le gave d’Arrioutort par sa gauche. Un « cheminement d’indiens dans la jungle », sans trop de difficultés grâce à une trace enregistrée sur le GPS mais assurément pas simple sans la trace GPX et avec la neige.
Une descente plus variée que celle de la montée, par le bois des Taillades, mais aussi plus longue (de près d’un kilomètre) et moins évidente à trouver. A refaire une fois le neige disparue pour mieux la maîtriser.
A plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s