Reconnaissance aux pics Roumendarés, Andurte et Serrissé


pics d’Andurte à g. et de Roumendares à d.

Point le plus bas : 760 m (pk piste forestière, 2,6 km sous col de Marie Blanque), plus haut : 1654 m (pic de Serrissé), dénivelé montant et descendant : 1260 m, distance parcourue : 12,2 km
Météo : belle journée d’automne comme on les aime.
Date : 8 octobre 2020

Une reconnaissance réalisée seul. Un beau coin sauvage et préservé, proche du col de Marie Blanque. Méfiance pour aborder la montée finale au pic d’Andurte. Beaucoup d’orientation et cheminement pas toujours évidents. Voir trace bleue sur la carte.
Une erreur toutefois : être redescendu directement plein nord dans le vallon de Serrisé, sous le col du même nom, pour rejoindre le parking. De belles forêts toutes en mousse au début et de longues routes forestières ensuite.
Vu deux izards, vautours fauves et un « aigle blanc » (circaète Jean-Le-Blanc).
Une boucle à achever en passant par la brèche d’Abérou (voir en vert sur la carte).
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.