vallée d’Aspe – Lhers : pic de Labigouer en boucle


Neige Sahara sous le Labigouer !

Départ et arrivée : parking du gite de Lhers
Destination : boucle par le col de Barrancq, pic Labigouer, col de Souperet et la cabane det Caillau
Qui : collective du CAF de Pau-Ossau
Date : 15 mai 2018
Météo : « sol y sombra », température agréable

Tenace, constant, le « printemps béarnais » règne au fil des années. Monotone, il ne change jamais : pluie, nuages, brume, tel est le lot quotidien des valléens au pied des Pyrénées. Déprime et idées noires. Un répit : Météo Béarn annonce – enfin – une tranche de bleu pour la matinée. Raison de plus pour tenter l’échappée belle.
Tout commence par le co-voiture. Qu’on en juge, ils sont champions au CAF de Pau ! Hulot, tiens-toi bien. Surtout ne démissionne pas ! Y-a-de bon réflexes dans le peuple de France.
Démonstration : Beñat (Lescar) cherche Brahim (Lons). Regroupement 1. Ensemble, ils rejoignent Jacky et Cathy chez Tajinier (Billère) : regroupement 2. Départ pour le pont d’Oly (Jurançon) et regroupement 3 avec le reste de la troupe (Véro, JFA, Alain, Jacques, Sylvie et Pascal). Résultat : 4 dans une voiture et 6 dans l’autre. Ne croyez surtout pas que cela soit fini !
Regroupement 4 à « Oloron international railways station » où Bruno nous rejoint. Bilan: 5 dans une voiture, 6 dans l’autre. Quelques grognements mais, quel bilan carbone et quelle gestion du parc automobile ! Hulot ne part pas : « Yes, we can ».
Parking du gite de Lhers : le soleil perce. « L’encadrement bleu-ciel » s’active. Les GPS accrochent les satellites. Top départ et… on rate le GR10. Séance « tout dret » dans la pente pour le rejoindre. Montée cool au col de Barrancq. Cap au sud sur la ligne de crête. Belles vues. Beau coin. Le soleil joue à cache cache avec les nuages. Soum à Loulou (c’est Mariano qui l’aurait baptisé ainsi), col des Pises, col de Labigouer. Les étapes défilent. Jean-Pierre nous observe pendant que Sesques se demande combien de temps encore, il va devoir crouler sous son imposante couverture blanche.
Sous le Labigouer, la neige devient plus présente. « Crampon or not crampon : that is the question ? » Ils sont dans le sac. Autant les mettre. Sommet du Labigouer. Indiscutablement un beau belvédère. Pour en citer quelques uns : direction S, le castillo de Acher et le Visaurin. Le toit du refuge d’Arlet luit sous les rayons du soleil. Un phare devant son lac ! Direction SE : Ansabère et le pic d’Anie. Ne pas en citer plus. Y-en-a trop.
Pause casse-croûte. Jacques offre une tournée de Margaux 2015. Dans l’Atlas marocain, osera t’il? Pratique, Brahim s’installe, allongé, pour manger. Il pourra enchainer sur la sieste dans la même position !
Descente sur une longue crête enneigée. Neige Sahara. Le jaune fait reculer le blanc. Une corniche à passer. Passage qui demande un peu d’attention. Pas grand risque. Une glissade ne pourrait aller loin. Démonstration involontaire.
Sous le col de Souperret, hésitation entre prendre la « directissime » ou la « classique » qui rejoint la cabane det Caillau. Au final, ce sera la classique. Très belle harde d’izards. Zone sauvage. La montagne est panthère des neiges : noire et blanche. Seul le printemps permet ce spectacle. En profiter. Les nuages se rapprochent par le sud. Grondement du côté de la crête frontière.
A la cabane, la piste s’ouvre à nous. Exercice de roue-libre sur plusieurs kilomètres pour atteindre le parking et le gite de Lhers. Monotone et casse-pattes mais la convivialité règle l’affaire.
Pot au gite récemment installé. Marie-Pierre, tout sourire et détendue, remplace (exceptionnellement ?) Germaine. Devant sa disponibilité : élan de générosité du groupe qui lui offre des canelés de Sylvie et du gâteau au chocolat de Véronique. Des clients comme cela, on en redemande ! La Tourte des Pyrénées de JFA n’arrivera pas jusqu’à elle. Trop bonne. Déjà terminée.
Les comptes arrivent. A 5 et 6 dans les voitures, la « douloureuse » baisse. Bravo Jacky pour cet exercice « double E » (écologique et économique). Trip Advisor doit lui attribuer un « Certificate of Excellence ». Problème non réglé cependant : Bruno a fait le trajet Oloron-Lhers dans une voiture et son sac dans l’autre. Question : pour les bagages en soute, que facture Ryanair ?
Une belle sortie. Une boucle à refaire. Merci aux encadrants. Parfait, comme d’hab !
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Le verdict :
– Point le plus bas : 1015m (gite de Lhers), le plus haut : 2175m (pic Labigouer), dénivelé montant et descendant : 1225 m, distance parcourue : 15,8 km environ, durée de la sortie : 7h30
– Encadrant : Jacky Gaüzère
– Co-encadrante : Véronique Faivre, Jean-François Avril,
– Participants : Bruno Basty, Brahim, Bernard Boutin, Alain Colman, Jacques Darmony, Sylvie Darrouzin, Pascal Guérin, Cathy Roques
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires ou cliquez sur la première photo pour dérouler le diaporama.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s