28 août 2016 – Un « clásico » : Le tour des lacs d’Ayous


Reflet de l'Ossau dans le lac Gentau

Reflet de l’Ossau dans le lac Gentau

Départ : Bious-Oumettes
Destination : Tour des lacs d’Ayous (d’est en ouest)
Qui : Famille et amis
Quand : 28 août 2016

Le tour des lacs d’Ayous, tout le monde connait (en Béarn du moins). Moins connu, c’est ce que veut dire « ayous » en patois. La traduction explique la suite : reflet, réverbération. Le célèbre reflet de l’Ossau, dans le lac Gentau avec, en avant plan, un troupeau de vaches, de moutons ou de chevaux. Cela dépendra des clichés !

Combien voit-on de lacs durant le tour ? Sept, pour porter bonheur à la sortie. Celui du départ : le lac de Bious-Artigues, suivi des lacs Castérau, Paradis, Bersau, Gentau, Miey et pour finir le lac Roumassot. L’ordre est celui de la « balade » faite dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, soit d’est en ouest.

Tous les lacs sont longés sauf le lac Paradis qui est vu de loin, derrière nous, en montant en direction du lac Bersau.

Hugo avait proposé à Chloé et Jean-Félix, amis luxembourgeois de passage à Pau, de faire le tour des lacs.
Mathilde, petite-fille du parrain d’Hugo, et son copain Nicolas étant aussi partants, c’est une équipée de six qui quitte le parking de Bious-Oumettes à 8h30. A cette heure-ci, celui de Bious-Artigues, situé au-dessus, est déjà complet !

Montée, plus ou moins facile pour tous, au lac Castérau où une halte-cacahuète s’impose. Quelques joues sont rouges « vifs ». De vieilles douleurs se réveillent pour d’autres. Rien de bien grave pour continuer.

Au beau lac Bersau, déjeuner sur les rives. Au loin, des marmottes semblent compter le passage des très nombreux randonneurs. Elles sifflent à chaque passage !

Quelques vautours fauves se laissent porter par les ascendents. Plus intéressant, un « circaète Jean-le-Blanc » vole le long des parois du pic du Larry à la recherche de lézards et de serpents, sa nourriture de prédilection. Migrateur, il va bientôt quitter les Pyrénées pour passer l’hiver au sud, bien au chaud. (voir photo ci-dessous)

Pas le temps pour la sieste. Nous avons trop progressé en flânant. L’heure tourne vite et l’idée d’aller « prendre un pot » au refuge d’Ayous achève de nous motiver pour reprendre rapidement la descente.

Au refuge, du monde partout. Pause appréciée. Les photos du lac Gentau, avec l’Ossau en toile de fond, sont mises dans la boite. Un fois de plus !

Descente par les lacs Roumassot et Miey. Tous sont beaux et proposent des points de vues différentes. Le déversoir du Miey permet de belles photos en direction du sud.

Passage un peu longuet dans la forêt qui domine le plat de Bious. Végétation sèche et rabougrie. Ici, mieux vaut venir à la fin du printemps quand la floraison est à son maximum.

Arrivée vers 18h au lac de Bious-Artigues. Il est tard. Le parking est presque vide. Fatigués mais contents ! (comme d’hab…)

– par Beñat

– Le verdict du GPS (avec toutes les réserves habituelles à accorder à ces « engins ») : dénivelé 785 m, point le plus haut 2085 m, point le plus bas : 1300 m, distance parcourue 18,2 kms, vitesse : 3,4 kms/h, temps de marche : 5h15, temps de la sortie : 8h15
– L’équipe : Bernard et Hugo Boutin, Nicolas et Mathilde de la Serve, Chloé et Jean-Felix Boutonnet
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s