Aas – Col d’Aubisque : Une fenêtre de tir réduite !


IMG_0268Départ : Depuis le village d’Aas près d’Eaux-Bonnes
Destination : Col d’Aubisque par la Montagne Verte, le Lazive et le col de la Cure
Qui : Rando en solitaire
Quand : 25 avril 2016

Gourette fermée, la route Aubisque-Soulor fermée également, les troupeaux toujours dans les vallées : une belle occasion pour grimper en toute tranquillité depuis le village d’Aas jusqu’au col d’Aubisque. Surtout pas par la Nationale.

Y-a-pas photo, l’homme est un prédateur sans pareil. En plein été, pas un randonneur ne trouverait intérêt à grimper au col d’Aubisque. La vallée résonne de mille bruits et odeurs : 4*4 polluants, motos qui se « tirent la bourre », voitures qui grimpent sans cesse pour découvrir l’Aubisque, haut-lieu du Tour de France. Seul les cyclistes pourraient s’en tirer, sauf que pour beaucoup une voiture-balais les suit. Pas un coin « randonnée-correct » !

Fin avril, rien de tout cela. Alors, quitter le beau village d’Aas, attaquer les pentes de la montagne verte, rejoindre le Plaa de Gé et ses estives, grimper au Lavize… voilà un menu de choix avec, tout au long du périple, de superbes vues sur les massifs calcaires du Montcouges, du Ger, du Sarrière, du Sanctus, de la latte de Bazen etc. Suivent le col de la Cure et les amples paturages sous le Soum de Grum avant d’atteindre le col d’Aubisque, sans « âme qui vive ».

Entre neige étincelante, soleil resplendissant et végétation en effervescence, le trajet, jamais dans les bois, toujours à la vue, est un bon choix avant que les foules d’hommes et de bêtes ne l’envahissent.

La montée est longue mais jamais raide. Jamais sur les rochers, toujours sur l’estive. Recommandable à toute personne prête à s’investir. L’aller et retour fait tout de même plus de 16 kilomètres.

– par Beñat

Le verdict du GPS (avec toutes les réserves habituelles à accorder à ces « engins ») : dénivelé 1015 m, point le plus haut 1714 m, point le plus bas : 771 m, distance parcourue 16,3 kms, 4h12 de déplacement, 5h22 de sortie, vitesse 3,9 k/h.

– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

IMG_0282

A Laruns, la montée à l’estive se prépare.

Tracé Aas - Aubisque

Tracé Aas – Aubisque

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s