Mont Lazive en boucle


Labrits en manque d'estives

Labrits en manque d’estives

Départ : A partir du parking à l’entrée du village de Béost, au-dessus de Laruns en vallée d’Ossau
Destination : Boucle entre Béost, Bagés, Montagne Verte, Mont Lazive et retour par Aas
Qui : Sortie solitaire mais pas tant que cela… car observé par la faune sauvage !
Quand : 25 mars 2016

L’idée était de tester de nouvelles semelles avec les chaussures de randonnée qui m’accompagneront, en juin, pour la fin de ma traversée des Pyrénées. La neige étant présente dès 1300 m, il fallait partir bas et ce fut depuis Béost (517 m) pour le tour de la Montagne Verte en y ajoutant toutefois la montée au Mont Lazive (1436 m), beau belvédère qui ouvre la vue sur l’Aubisque, Gourette et les massifs qui dominent Eaux-Bonnes.

Un beau circuit qui permet de longer des granges aux vues magnifiques vers la vallée. Seul hic : avant de devenir « sentier de randonneur », le circuit fait passer par de petites routes, agréables certes, mais bitumées tout de même !

Ce n’est qu’au col qui précède la montée (facile) au Lazive que le sentier devient « randonneur ». Entre le col et le Lazive, la trace se fait dans 20 à 30 cms de neige ferme qui s’enfonce rarement. Pas de problème pour atteindre le sommet.

Ambiance neige au sol, ciel couleur de neige et cheveux gris neige pour le randonneur : Pas très excitant pour la palette de couleur ! La pluie menace et finit par donner quelques gouttes. Cela me contraint à me réfugier dans la petite grotte derrière la fontaine des Blangues. Retour, en dominant Eaux-Bonnes, par le village d’Aas.

Une balade à la portée de tous, à faire principalement au printemps pour profiter de la floraison des estives. Un peu long toutefois.

Quant au test des nouvelles semelles (pied creux plus halus-valgus à gérer), bien m’en a pris. Trop « boudinés », les pieds ont souffert l’enfer et deux magnifiques cloques ornaient les talons en fin de randonnée ! Soit changer les semelles, soit changer les chaussures ?

– par Beñat

Nota :

– Le verdict du GPS (avec toutes les réserves habituelles à accorder à ces « engins ») : dénivelé 936 m, point le plus haut 1436 m, point le plus bas : 517 m, durée de la sortie  5h10, temps de déplacement effectif 3h58, distance parcourue 16,1 kms, vitesse déplacement 4,1 km/h
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires


Mont Lavize

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s