Pic de l’Urtzigagna : La Soule, c’est beau !


BB à l'Ursogagna

BB à l’Ursogagna

Où : A partir de l’église de St Engrâce, sous Arette la Pierre-St-Martin (558m)
Destination : Pic de l’Urtzigagna en boucle (1618)
Qui :  Sortie collective du CAF conduite par Michel Claparède
Quand : le 27 janvier 2016

Topo :  Très bonnes conditions météo. Beau soleil. Température printanière. Quelques « lambeaux » de neige pour colorer l’Arratchipia. Bonne équipe solidaire après les multiples sorties réalisées ensemble (depuis septembre pour ma part)

Remontée de l’austère et étroite gorge d’Ehularre. Les buis croulent sous la mousse. Un flanc nord bien oscur.
Passage devant la grotte de Molerse (photo).  Sortie des gorges et arrivée à l’estive d’altitude sous le col de Sagartèko Lepoua dominé par le Pic d’Uruso (1624) que nous grimpons en guise d’hors d’oeuvre.
Retour en arrière pour déjeuner au Cayolar d’Errayzé (1432). Le vent du sud nous contraint à nous réfugier derrière une barre rocheuse où, au soleil, les esprits se laissent endormir…
Le retour de la boucle est entamé en repartant vers le nord, la neige longe le bout de route que nous traversons. Remontée sur les faciles pentes herbeuses de l’Urzigagna à partir du cayolars de Ligolèta.
Les -difficiles-à-prononcer- noms basques nous entourent. Un col est un « lépoua » et un pic un « gagna ». Les mots sont accolés à la fin des noms d’où l’Urtzigagna ou Pic d’Urtzi.
De l’Urzigagna, la descente se fait tout droit dans le sentes herbeuses en direction du nord, avec l’église de St Engrâce en ligne de mire.  A mis chemin, l’estive est remplacée par un bois avant de rejoindre le GR 10 et peu après St Engrâce.

Mine de rien, une sortie longue de 17,4 kms avec un dénivelé pas négligeable (sur la carte : 1274m, GPS : 1394m. Place aux photos. Enjoy them…

– par Bernard Boutin

PS Le verdict du GPS : déplacement 5h, sortie : 7h21, trajet : 17,4 kms, dénivelé 1394 m, plus haut : 1624 m, plus bas : 558 m, 3,5 kms/heure

Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

Capture d’écran 2016-01-28 à 14.44.07

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s