Viscos Village à Viscos Pic : Tout dret* et tonique !


A la sortie du bois, l'objectif est là !

A la sortie du bois, l’objectif est là !

Où : A partir du village de Viscos, en pays Toy, à l’entrée de la vallée de Luz.
Quand : 19 novembre 2015
Qui : Sortie avec le CAF de Pau encadrée par Michel Claparede

Topo : Depuis le parking, à l’entrée du beau village de Viscos (840m), jusqu’au sommet du pic de même nom (2146m), c’est presque toujours tout droit et en forte pente. Résultat : les 1250m de dénivelé sont avalés en 1h57 (hors pause). Pas mal comme moyenne : plus de 640m/h ! (2h25 avec les pauses soit 517m/h)
Montée raide, dès la sortie du village, par un large chemin pavé, bordé de pierres. Traversée d’une forêt d’hêtres et de chênes. Les feuilles sont maintenant tombées et la glissade est possible à tout moment.
Sortie du bois et arrivée à la cabane de Boussu qui est fermée. Bien pour la sécurité ! Repos de quelques minutes.
Le Viscos est au-dessus. Il suffit de monter plus ou moins tout droit pour l’atteindre. Les palpitants sont mis à contribution mais la montée dans l’estive est totalement dégagée et le sentier bien tracé. Cela grimpe sec. Il suffit de s’y coller.
Arrivée, à un col (sans nom) situé entre le sommet de Conques et le Viscos, il faut obliquer, vers le nord, pour le final qui se termine en mettant, un peu, les mains au rocher. Rien de bien difficile. Juste un supplément d’attention.
Au sommet, une grande croix est plantée, tournée vers Jérusalem. La vue est magnifique : sous nous, on peut voir Lourdes, Argelès, Cauterets, Luz St Sauveur et plus… Au-dessus, tous les sommets allant du Grand Gabizos (à l’ouest) jusqu’au Montaigu (à l’est) en passant par le sud. Michel Claparede, les nomme (presque tous). Il lui faudra un long moment ! Une sélection comme « appetizer » : Balaïtous, Vignemale, Mont Perdu, Néouvielle et Pic du Midi de Bigorre. Le public est attentif.

Large pause sous un beau soleil. L’équipe a décidé d’en profiter car la fin d’un mémorable « été indien » est annoncée avec la neige pour le week-end. La fin d’une superbe saison de randonnées à pied s’annonce.

Dommage car, la randonnée à pied est bien plus riche en échange que celle à ski, plus dure, plus austère.

– par Bernard Boutin

Nota
– Une sortie à ne pas faire si l’herbe est mouillée ou avec de la neige. Trop de pente abruptes et prolongées.
– * dret : droit en béarnais
– Le verdict du GPS : déplacement 3h45, sortie : 5h53, trajet : 11,1km, dénivelé 1256m, plus haut : 2146m, plus bas : 840m, 2,9 kms/heure

PHOTOS : Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s