Lac de Migouélou, col de l’Hospitalet, lac de Poueylaün : Froid devant !


Santé !

Santé !

Où : Au dessus d’Arrens-Marsous à partir du Pla d’Aste
Quand : 15 octobre 2015
Qui : Pierre Grand & BB

Topo : Premiers froids dans en quittant Pau. Un peu de givre sur les pare-brises. Zéro° au Pla d’Aste, point de départ de la randonnée du jour. L’hiver approche. Bien emitouflés, nous grimpons rapidement (892m de dénivelé en 1h40) au beau barrage de Migouèlou (2290m) : Une structure originale en ogives convexes. Une structure à part parmi les barrages pyrénéens qui vaut à elle-seule le déplacement.

Continuation vers le col de l’Hospitalet (2548m) où avec l’ami Pierre Grand, nous faisons sous le col, à l’abri du vent et en plein soleil, un déjeuner qui fera date : moscatel et cacahuètes pour commencer. Soupe, pâtes chinoise, salade, jambon fumé, fromage de brebis et « manchego », compote. Le tout arrosé d’un bon « coup de rouge ». Thé, biscuits « bio » et chocolat noir pour terminer. Nous compensons largment l’austérité des lieux !!!

Au col, le vent est froid et vif. Les flaques d’eau sont gelées. Parfois d’une façon originale :

IMG_0629 (1)

Nous sommes sous le pic des Tourettes (2771m) que j’avais grimpé en ski de randonnée, il y a 30 ans. J’ai du mal à imaginer sa montée finale à ski ! A 60 ans, on ne fait plus ce que l’on faisait à 30…

Longue descente vers le lac de Poueylaün dans un « cailloutis » sans fin. Nous surprenons un lagopède qui décolle sous notre nez dans un vol lourd et bruyant. Passé le lac, dans la descente, vers le barrage du Tech, c’est le chant du coq de Bruyère qui nous accompagne un moment.

Belles couleurs d’automne dans la forêt. Le soleil nous suit presque tout le temps. L’intérêt de faire une balade dans le sens des aiguilles d’une montre !

Au final, une très belle sortie avec un dénivelé conséquent de 1336m et tout de même 17,3 kms de parcourus dont -malheureusement- 2,9 sur la route pour remonter du barrage du Tech au Pla d’Aste.

– par Bernard Boutin

Le verdict du GPS : déplacement 5h20, sortie : 7h50, trajet : 17,3kms, dénivelé 1336m, plus haut : 2548m, plus bas : 1207m.

151015 Rando autour Pic Arrouy

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s