Anéou – Peña Blanca : jamais trop tard pour une première !


vue sur l’Anayet depuis le collet sous la Peña Blanca

Plus bas : 1716 m (pont sur le gave du Brousset)
Plus haut : Peña Blanca 2335 m
Dénivelé : 680 m
Distance parcourue : 10,1 km
Participants des CAF Ossau et de Pau : Martine Ducos, Julie Joakimides, Bernard Boutin encadrés par Olivier
Météo : beau soleil printanier
Date : 6 avril 2022

Sur les crêtes du cirque d’Anéou, les pics, pènes et autres sommets sont nombreux à gravir. On croit les avoir tous fait, il en reste toujours. A quoi bon aller grimper au bout du monde (réflexion philosophique au moment du pot de fin de sortie…) ? Bref, la Peña Blanca, objectif du jour, est nouvelle pour tout le monde sauf pour l’encadrant.
Elle n’est pourtant pas éloignée. Il suffit de remonter le vallon, entre le pène de la Glère et celui de Mahourat, pour rejoindre un collet SN (sans nom). La montée : une longue série de Z plus ou moins resserrée, plus ou moins continue. Avec de la taule, couteaux obligatoires mais, aujourd’hui, c’est la neige fraîche, humide, qui nous accompagne. Pas de difficulté à enchainer les Z sur un trace dessinée la veille.
Au collet, moment de magie quand apparait sous nos yeux, face à nous, la silhouette élancée de l’Anayet : jet de pierre vertical, racé, jaillissant des entrailles de la terre. L’Anayet, volcan sosie de l’Ossau qui est, justement, dans notre dos. Jean serait-il l’un ? Pierre serait-il l’autre ? La légende ne le dit pas. S’est-elle égarée ?
Beau point de vue, directement sous nous, vers la Canal Roya ( la vallée Rouge) qui donne, aussi, son nom au pic de Canaourouye situé, à deux pas, sur la crête au NW.
Final à pied pour rejoindre la Peña Blanca, toute proche. Olivier est satisfait : « mon premier sommet à ski de l’année »  (ndlr : par malchance, sa saison de ski-rando démarre en fin de saison !) « en plus, on a mis 3 heures, ce que j’avais prévu ». Il connait son affaire ! « Anéou, le jardin d’Olivier » dira Julie qui est aussi contente : elle teste de nouveaux skis et TVB…
Le sommet est si petit qu’il n’est pas question de s’y installer. Photo souvenir et retour sur le collet pour la pause. Pas un souffle de vent. Bonne température sous le soleil. Le temps du réconfort, si frugal soit-il !
Dépeautage, réglage des chaussures, claquement des attaches et c’est déjà parti pour la descente. Séries de S plus ou moins fluides. Neige changeante. Olivier aime. L’auteur moins. Il ne peut pas se lâcher…
Plus la descente avance, sur les flancs ouest du Pène de Mahourat, plus la neige devient humide, moins glissante. En bas, pour rejoindre le ruisseau du Pourtalet, avant qu’il ne se jette dans le gave du Brousset, la pente s’adoucie toujours plus. Vient le temps du pousser sur les bâtons. Julie et Martine glissent mieux. Fartage à revoir pour les hommes !
Parking atteint. Tous contents, la Peña Blanca une destination pas compliquée qui demande à y revenir. Un dénivelé un peu court ? « suffit de repeauter et monter vers le col d’Anéou et le Cuyalaret » ! Next time…
Pot de fin de sortie sympathique à la « Venta Anayet, calle Única, frontera del Portalet, Espagne » (c’est Google Earth qui le dit) : café con leche, cerveza, zumo de naranja natural, mosto et un excellent cake de Martine. La magie d’Anéou, c’est aussi son incomparable « venta-attitude »...
A plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Séquence toponymie (source le Palay et le Bourbon) :
– anéou : anéu neige en gascon
– pène : falaise en gascon
– glère : pierrier, éboulis, gravière de glarea en latin
Crédit photo : Olivier Blanchet et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s