J 6 – Alpes de Lyngen : plein les yeux au Stetinden !


plein les yeux sous le Steitinden

Plus bas : 3m (bord de fjord)
Plus haut : Stetinden 918m plus une bosse de 230m
Dénivelé : 1179m
Participants : toute l’équipe

Réjouie, l’équipe se retrouve à nouveau au complet, la météo annonce le soleil et la douceur. Objectif du jour, le Pic Stentinden, 918 m d’altitude et de dénivelé, puisque les voitures sont garées au bord de la plage. Plus facile pour caler les altis. Notre objectif est bien visible depuis la plage, plein Ouest ; le cheminement se devine aussi, suivi sur sa gauche du vallon de la Bjornelva, au fond nous obliquerons au Sud pour grimper sur une épaule, et final, une belle pente de 300 m de dénivelé.
Nous traversons la route pour chausser immédiatement, passage dans une étroite prairie enneigée par grandes touches, puis les maintenant traditionnels bouleaux, sans compter une clôture non prévue à enjamber. Ça monte sans souci, le jarret de la mule de Sylvie se comporte bien, les naseaux de celle de Patrick chatouillent un peu, Didier ravi de ne pas avoir à changer de sabots. Ah oui… on ne vous avait pas dit: Didier s’est dopé pendant quatre jours au doliprane se plaignant de chaussures esclavagistes. Ce matin, il découvre avec bonheur qu’il avait juste inversé les chaussons…Franche rigolade des copains compatissants. La neige est ferme. Au dessus de l’épaule la belle pente est impressionnante, en limite des 30°, glissade à éviter (avalanche risque 1). Patrick passe à skis, les autres posent les crampons et porteront; la mule au jarret convalescent n’ayant pas voulu se charger de crampons, et la mule de l’intello n’ayant pas l’intention de porter plus que dans le contrat, Sylvie et Bernard s’arrêtent 200 m sous le sommet.
C’est notre première exploration au Nord Est de la presqu’île, dès l’entrée dans le vallon, la vue splendide sur les îles à la sortie du fjord et sur la presqu’île de Tromso nous font nous retourner en permanence. Elles ne feront que se magnifier au fur et à mesure de l’ascension. En route nous rencontrerons des Autrichiens et des Espagnols, toujours pas de Norvégiens. Chaque jour de plus en plus beau, où nous arrêterons-nous ? commente Bruno.
Descente, nous avons pris l’habitude maintenant, neige bien ferme, ventée, traffolée ci-et-là, attention portée aux skis, bonnes prises de carres, regard tenté par cet extraordinaire paysage de mer, montagne, côtes finement découpées, îles au loin, jeux de lumières. La banane, disent les jeunes !
Nous avions vu en montant une belle pente qui prenait bien le soleil sur notre gauche, Xavier propose de remettre les peaux et d’aller profiter de cette neige tentante à souhait. Un petit bond de 250 m et nous y sommes, admirons encore un peu, et effectivement, effort récompensé, neige finement décaillée, trop bonne. Voici déjà les bouleaux, petit slalom entre les arbres idéalement espacés, pour finir sur un chemin tout droit, en chasse-neige, jusqu’à a mer. La marée est basse, les odeurs marines nous surprennent, ambiance un peu bretonne.
Nous avions pris un grand plaisir à faire cette route de 40 km le matin le long des fjords, nous en prenons autant au retour, magnificence de couleurs sous un soleil pâle, formes extravagantes de la nature, empreinte raisonnable de la civilisation, maisons en bois, éparpillées le long de la côte, offrant aussi leurs couleurs rouge (genre rouge basque), vert, ocre…. Harmonie !

– par Patrick

Crédit photo : Patrick Sicé et Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s