Anéou : froid devant !


col du Soum de Pombie : tôle sous les pieds

Point le plus bas : 1723 m (pk Anéou), plus haut : 2150 m (point sommital à l’Est du Peyreget), dénivelé montant et descendant : 800 m environ (évaluation. Pas de trace enregistrée), distance parcourue : 9 km (évaluation)
Participants : collective du CAF de la vallée d’Ossau conduite par Jean-Maurice Cazaux-Bic et Jean-Louis Garrocq.
Météo : beau temps très froid. Fortes rafales de vent du nord.
Date : 26 décembre 2020

La météo annonçait « – 8°, à 9h au col du Pourtalet, de fortes rafales de vent du nord et un ressenti de – 20° ». A l’arrivée au parking d’Anéou, le choc est brutal au sortir de nos « limousines » : froid devant ! Vite une couche de plus, un bonnet, une capuche, un masque, un tour de cou, doubler les gants. A chacun son choix. Préparation du matos malaisée, dos au vent.
Passée la préparation venteuse, traversée de la route : découverte de la neige tôlée ! Surprise du jour. Une journée compliquée s’annonce entre vent glacial et tôle inhospitalière.
Pause des couteaux et remontée vers le col du Soum de Pombie. Sous le col, longue traversée tôlée. Justement là où la pente est la plus forte. Glissade interdite. Les couteaux et les bâtons plantent difficilement. Attention redoublée, surtout sous les rafales de vents.
Arrivé au col, celui-ci redouble et décape. Le froid pénètre sous les couches. Dépeautage et retour au départ – ou presque – pour une pause à la cabane de Sénescau. Bonne neige poudreuse dans les combes et autres petites dépressions. Univers de tôles grossièrement ondulées autour. Changement de rythme incessant. Séquence plaisir malgré tout.
Pause casse-croûte rapide à la cabane. Engloutis un thermos de soupe chaud et un thermos de thé au miel chaud. Fallait ça ! Debout, dos contre le mur sud de l’abri : un brise-vent bienvenu.
Repeautage. Retour partiel sur nos traces avant d’obliquer plein nord, puis nord ouest, en direction d’un petit cirque situé entre le pic du Peyreget et, à son Est, un sommet sans nom marqué de l’altitude 2238.
Pause à l’abri du vent (estimation : 2150. Pas le vent ! l’altitude…). Dépeautage et descente agréable sur la fraîche, toujours aussi incertaine sur la tôle. Quelques belles séquences en S. Retour en passant par le pont de la cabane de Houns de Gabès (le pont en aval étant fermé. S’en souvenir pour le reste de la saison).
Au final, une sortie un peu inachevée mais avec de beaux moments de ski. Merci aux encadrants pour les directions prises. Le meilleur a été tiré de cette journée peu avenante. La remontée vers le collet entre le Peyreget et le pic, à son Est, demande à être revisitée. Beau coin. Ce sera pour une autre fois.
A plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI 
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

trace approximative du jour