Trek au M’Goun : J9 Aguerzkka – Bou Tharar : descente des gorges (suite et fin)


à Bou Tharar : l’encadrement, l’intendance !

Bonne ambiance. La partie la plus étroite des gorges est derrière nous et c’est la der des ders. Peut-être un peu de fatigue après 8 jours de marche ? Des yeux rougissants.
Les gorges sont toujours aussi belles. Le rouge « Sahara » domine. Vie pastorale accrochée au filet d’eau. Au fur et à mesure de la descente, « l’assif » ne grossit pas. Évaporation compensée par de petites sources où les locaux s’approvisionnent. Plus on avance, plus l’eau chauffe. Les algues envahissent la rivière. Les premiers pesquits apparaissent.
Déjeuner à l’ombre d’un vénérable peuplier argenté. Une nouvelle fois, le cérémonial du lavage des mains a lieu : Jamal passe, tour à tour, devant chacun d’entre nous, avec sa vieille théière en fer flanc, et verse de l’eau sur nos mains.
Hassan et deux assistants muletiers, installés sous un chêne vert, préparent 3 plats de légumes frais et une cocotte d’haricots blancs et rouges. Banane en dessert. Café.

belote acharnée / crédit : Evelyne Brioulet

Dégustation, sieste, partie de belote acharnée avant de reprendre la descente.
Toujours et toujours des parois, falaises, cassures, anfractuosités aux formes diverses. Ne lasse jamais.
Passage sur un petit pont brinquebalant, fait d’un amalgame de troncs. Dédé glisse légèrement et sa jambe passe au travers. Quelques éraflures : plus de peur que de mal. En 9 jours, le seul petit incident : « kem do li la » (grâce à Dieu).
Une route bitumée. La première depuis 5 jours (Aït Bougmez). Un gros bourg, écrasé par le soleil, perché sur des falaises: Bou Tharar. Terminus.
A l’hôtel Amayou, les muletiers sont alignés sur les marches de l’escalier. Une haïe d’honneur. Au fur et à mesure que nous montons, les mains échangent de grandes claques, façon basketteurs de l’Elan Béarnais après un bon coup…
Les muletiers justement : les premiers levés, les derniers couchés. Toujours discrets, toujours prêts à aider. Travaillant sans compter les heures. Montant et démontant la tente marabout et nos tentes individuelles. Fournissant en eau la caravane. S’occupant des approvisionnements. Préparant les repas avec Hassan. Chargeant, déchargeant, pliant, nettoyant. Prenant soin de leurs mules. Partant derrière nous, nous dépassant toujours pour préparer le nouveau camp et notre accueil. Travailleurs de l’ombre sans qui il n’y aurait pas eu un trek de cette qualité. Ne pas oublier de les remercier chaleureusement.
Brahim peut-être satisfait : un 5 sur 5 au « Mountain Advisor ». Un grand « tanmirt » (merci en berbère) à lui qui a su toujours trouver des réponses positives aux petits soucis inévitables dans un tel trek : « Makaie mouchekine » (pas de problème!)
La montée au M’Goun, la traversée de la vallée d’Aït Bougmez et la descente des Gorges de l’Assif M’Goun : trois moments inoubliables. Un grand merci à tous ceux qui ont fait que cela soit possible : Brahim, Hakim, Omar, Jamal, Hassan et les 7 muletiers de la vallée des « gens heureux ».
Sous la douche de l’hôtel Awayou, l’eau froide est chaude. Une partie de l’équipe ira dormir sur la terrasse, avant d’entreprendre le lendemain un voyage touristique, de 3 jours, dans le sud Atlas : vallée des Roses, Tinghir, gorge de Toudra, vallée de Dades, Boulmane Dades, Ouarzazate, Aït Ben Habou, Telouet et retour sur Marrakech.
La conclusion à Jamal : « we did it! ». They did it for us…

– par Beñat_le_Chroniqueur


Départ : 1754 Chez Moha à Aguerzka
Arrivée : 1607 m à l’hôtel Awayou à Bou Tharar
Plus haut : 1754
Kilomètres : 17,6
Déplacement : 9h
Dénivelé : 175
Crédit photo : Beñat_le_Chroniqueur
Pour les commentaires, passer le curseur de votre souris sur les photos.

J9 Aguerzkka – Bou Tharar

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Haut-Atlas M’Goun, La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Trek au M’Goun : J9 Aguerzkka – Bou Tharar : descente des gorges (suite et fin)

  1. BRIOULET dit :

    Une semaine déjà et la routine reprend ses droits mais l’ esprit vagabonde encore dans ces vallées et ces gorges aux couleurs chaudes et enveloppantes que tu nous fait si bien revivre au travers de cet excellent reportage digne d’un reporteur professionnel
    Je viens de me délecter accompagnée de ma tasse de thé (noir non sucré 😉) de ces récits justes essentiels agrémentés de photos si parlantes .
    Rien de tel pour commencer la journée de bonne humeur et je l’avoue la « Fashion victime « qui ne peut pas aller en rando aujourd’hui et bien qu.elle s’en défende à quand même bien envie d’aller faire un tour du côté des soldes……!😄
    Merci encore
    Très bon WE
    Bise
    Eve

  2. Merci pour ton commentaire. Dans ton lot de photos, il y en a une prise à mon insu. On vient d’arriver au gîte Tamazirt à Aït Sa’id. A genoux au-dessus d’un lit, le tee-shirt trempé, je suis en train de prendre des notes. Oui, il y a beaucoup du boulot derrière ces comptes-rendus. Merci (à relecture, je vois aussi toujours des corrections à y apporter).
    Attention : c’est plus facile de perdre son âme dans les boutiques que dans le désert…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s