Crête d’Andreyt : les jolies colonies de vacances !


casse-croûte au gite Moundarren

Départ : parking sous le Plaa de Gé (Montagne Verte au-dessus d’Aas)
Arrivée : village de Béost
Destination : boucle passant par le Soum de Grum et les crêtes d’Andreyt
Qui : collectives du CAF encadrées par Jacky Gaüzere, Dominique Vialatte et Pascal Guerin et Bernard Boutin
Météo : casquettes et lunettes de soleil sortent (enfin) des sacs.

Excellente ambiance tout au long d’une très beau parcours, en estives principalement. No stress. Un peu la « colo d’avant ».
Pause déjeuner détendue au gite Moundarren de Dominique Vialatte. A découvrir absolument. Descente jusqu’au village de Béost.

« Il faut savoir conduire des sorties conviviales », dixit Jacky. Des sorties où tout le monde se rencontre, partage, apprend à se connaitre. Des sorties où l’on parle de tout et de rien. C’est chose faite. Bonheur partagé.

La prochaine fois, le corps sera au contrôle du palpitant, à la gestion de l’effort. L’esprit à l’analyse du terrain, la prévision des pauses, l’observation du temps. Un instant pour tout.

Le « chroniqueur montagnard » est mécontent. Aujourd’hui, il ne développera pas plus. Comme à la colo, il a été mis au piquet avec interdiction de sortie, pour les 6 collectives suivantes, qu’il pensait conduire. Quelle faute a-t-il faite ? « Privilégier l’expérience aux diplômes ! »

A plus sur les sentes. « Devant ou derrière, that is the question ? »

– par Beñat

Le verdict :
– Point le plus bas : 522m (pk arrivée à Béost), le plus haut : 1871 m (Soum de Grum), point de départ : 1074m. Dénivelé montant : 950m, descendant : 1350m, distance parcourue : 19km, durée de la sortie : 6h45
– Encadrants : Jacky Gauzere et Bernard Boutin
– Co-encadrants : Dominique Vialatte et Pascal Guerin
– Participants : Brahim Amaziane, Josette Coumes, Michel Leshauries, Olivier et Anne Blanchet, Jean Pierre Caillois, Alain Colman, Henri-Michel Levin, Jacques Darmony, Gabi Haubitz, Marie Benichou, Jean Philippe Floras
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires ou cliquez sur la première photo pour dérouler le diaporama.

la trace du jour

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s