CAF de Pau : 130 ans et pas une ride !


img_3323Participer à une première Assemblée Générale du Club Alpin Français de Pau est impressionnant : La Grange Berlioz affiche complet. La jauge des 100 participants est dépassée. L’attention est forte. Le volume d’informations donné est continu… et sans fin ! Cahier sur les genoux, cinq pages de notes sont prises. Impossible de les rendre toutes, de nommer tout le monde. Le CAF de Pau : une ruche à l’énergie débordante !

Que retenir ? Malgré ses 130 ans, le CAF affiche une dynamique que rien ne freine. Un chiffre : pour la saison 2015/2016, 86 encadrants ont proposé, au moins, une sortie. Autant de bénévoles sur le terrain auxquels il convient d’ajouter ceux qui font partis des commissions refuges, formation, animation -super efficace lors de l’AG-, communication etc. En Béarn, vous en connaissez beaucoup d’associations avec près de 100 bénévoles actifs ?

Au hit-parade des encadrants, Jacky Gaüzère (104 sorties organisées), Ghislaine de Rincquesen (59) et Michel Claparède (39) méritent l’izard d’or, l’izard d’argent et l’izard de bronze. Chapeau !

Selon les calculs du club, l’évaluation du travail donné par l’ensemble des bénévoles, est de 175.000 euros pour l’année. On mesure là que sans eux et leur bénévolat total, point de CAF.

Autre chiffre : pour la saison, les 1.311 « journées encadrants » ont permis 60.045 « journées participants » pour les quelques 900 adhérents du club. Les « journées » sont en hausse, de 6 et 5% réciproquement, d’une année sur l’autre. Petit bémol : les jeunes ne représentent que 15% des participants et la parité n’est pas encore au rendez-vous : 2 participants homme pour une femme.

Ces chiffres et bien d’autres nous ont été donnés par un Président Michel Dourthe, particulièrement à l’aise dans l’exercice. On sentait bien que l’ambiance était à la satisfaction, partagée par tous, de voir le club bien tourner. D’ailleurs à la très longue liste d’activités déjà offertes, ne soulevait-il pas l’idée d’ouvrir une section « para-pente » ! Une de plus*…

Les mots clefs du Président : Amitié, accueil, échange, partage, plaisir, boire un coup, danser ne pouvaient que convenir à tous.

L’avalanche de chiffres se poursuit avec les comptes présentés par Jean-Pierre Belaygue. En un mot, ils sont bons même si pour l’exercice 2015/2016, il y a un petit déficit ! Une mauvaise imputation comptable l’explique : l’an dernier, une partie des recettes de la saison 2015/2016 a été injustement comptabilisé sur l’exercice 2014/2015. En caisse, le club a plus de 100.000 euros de réserve. De quoi voir venir !

A signaler aussi l’excellente vidéo, particulièrement bien mise en musique par Gilles Etesse, qui retraçait quelques temps forts des activités de la saison passée. Les images des vététistes roulant à quelques centimètres du vide étaient soufflantes. Silence impressionné dans la salle !

Il convient de signaler aussi la visualisation de la numérisation de l’Ossau, proposée par Jean-Pierre Labourdette, qui ouvre d’infinies perspectives pour les pratiques de la montagne. Demain, on préparera, plus précisément que jamais, une sortie depuis son écran d’ordinateur. Rassuré, le Président sait, que le jour de la retraite arrivé, il pourra toujours grimper… depuis son domicile !

Approbation des comptes, élection de nouveaux membres au conseil, quizz à l’occasion des 130 ans du Club et enfin – pas trop tard ! – l’excellent buffet peut être pris d’assaut. Pour l’atteindre, il fallait presque y jouer des coudes…

Les AG du CAF, c’est comme les sorties en montagne, il faut savoir leur consacrer du temps. En échange, vous aurez droit à un grand moment de partage entre adhérents et bénévoles, tous satisfaits de voir tant de travail accomplis. Un rendez-vous annuel à ne pas rater.

– par Bernard Boutin

* activités (et formations) proposées par le CAF : randonnée à ski, randonnée pédestre, randonnée raquette, marche nordique, surf, ski de piste, télémark, trail, alpinisme, escalade, via Ferrata, slackfline, vélo de montagne, canyoning, spéléo

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s