Boucle (très élargie) autour du Gourzy


Plateau d'Anouilhas

Plateau d’Anouilhas

Départ : Eaux-Bonnes
Destination : Boucle autour du Pic de Gourzy avec passage au col de Lurbé et au col d’Arcizette
Qui : Sortie en solo
Quand : 24 mai 2016

Les automobilistes qui passent à Eaux-Bonnes, pour aller vers Gourette et le col d’Aubisque, n’imaginent pas, qu’au-dessus des sombres bois qui dominent la station thermale, se situe le magnifique plateau d’Anouilhas entouré d’un écrin de montagnes calcaires de toute beauté.

Pour atteindre le plateau, il faut près de 2h. Deux heures pour s’extraire d’une forêt dense et peu accueillante. Un vrai pensum où seule la traversée de l’Artigue de Balour permet aux yeux de voir plus loin que leur nez !

Le cirque de Balour atteint, il faut encore une vingtaine de minutes pour atteindre les hauteurs qui dominent le plateau d’Anouilhas avec au fond les massifs calcaires de l’Arcizette, des pics de l’Amoulat, du Ger et d’Aucupat. Un beau point de vue mais malheureusement la luminosité n’est pas au rendez-vous.

Continuation vers le col de Lurdé où l’Ossau apparait dans toute sa splendeur. Retour en arrière pour monter au col d’Arcizette (2040m). Une longue ligne droite de près de 1,5 kilomètre. Près des ruines de la Cabane de la Glère, un gouffre, large comme un très gros tuyau, descend verticalement sans qu’on puisse en voir le fond. Impressionnant. Les choucas y plongent verticalement. Personne n’ira les déranger.

Depuis le gouffre, la neige m’accompagne d’une façon continue jusqu’au col de l’Arcizette, je ne peux que constater que l’ascension de la Petite Arcizette est délicate. Cheminées remplies d’un neige humide, molle et peu stable.

Retour en arrière pour aller au Pic du Gourzy (1880m). Là, un randonneur solitaire se prête au jeu de la conversation. Retraité, il s’est passionné pour la faune et la flore qu’il filme inlassablement. Tout y passe : des amours du Coq de Bruyère aux plongées sous l’eau du Pygargue, à la recherche d’un poisson.

Les papillons l’intéressent aussi. Connaissez-vous le Machaon ou Grand Porte-Queue, l’Azuré, le Voilier blanc ou la Zygène de Gavarnie  ? A ce titre, un Atlas très détaillé des papillons de Midi-Pyrénées est disponible ICI

Conversation assurée pour la descente, par le col du Gourzy et la cabane Laga de Haut, sur Eaux-Bonnes.

En fin de journée, au compteur : 21,1 kms et 1390 m de dénivelé ! Une belle sortie de plus.

– par Beñat

– Le verdict du GPS (avec toutes les réserves habituelles à accorder à ces « engins ») : dénivelé 1456m, point le plus haut 2062m, point le plus bas : 780m, distance parcourue 21,1 kms.
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s