Trône du Roi : Petits bobos, Roi en Aspe, Germaine et autres curiosités !


IMG_0512

Et, si le Roi c’était lui ?

Départ : Depuis Sarrance en vallée d’Aspe
Destination : Turon d’Aurey (béarnais) ou Trône du Roi
Qui : Collective de 6 du CAF.
Quand : 8 mai 2016

Sur le site du CAF, la collective doit être animée par Michel. A 7 h, au parking du Pont d’Oly, c’est Stéphane qui prend le relais. Michel a le dos bloqué ! Philippe qui devait partir à 6h, pour une autre sortie, se joint à nous « in-extremis ».  Son « second de cordée » vient, lui aussi,  de lui annoncer un « no-show ». Petits bobos de montagnards. On est tous frappé à un moment ou un autre. Moi, un méchant « hallus-valgus » me menace en permanence. Le bougre.

Départ depuis le cloitre de Sarrance. Un coin plutôt sympa pour chausser les godillots. Stéphane peut compter sur la « pratique » de Valérie qui a déjà fait le Trône du Roi une trentaine de fois. Quand on aime, on ne compte pas !

Montée dans une belle forêt de buis. Chemin bien dégagé. On longe beaucoup de granges abandonnées. Sinistre de l’agriculture de montagne. Ici du moins.

Stéphane est volontiers culturel. Les fleurs printanières trouvent toutes un nom. Enfin presque ! Tiens, vous connaissez l’euphorbe ? Non. Alors, sortez avec lui la prochaine fois…

Arrivée au pied de la pente finale qui conduit au Trône du Roi. Grimpée franche mais sans difficulté. Le sommet est atteint rapidement. Une montée facile qui se réduit à peu de mots.

Vue très dégagée pour ce 360°. Comme si souvent en ce début d’année, le vent nous pousse à couper court aux divagations paysagères. Descente, sans attente, par la face sud. Un peu « roulis-tangage » entre pente assez raide, absence de sentier et vent capricieux. Bâtons utiles. A ne pas faire quand l’herbe est mouillée.

Arrivé au col de Launde – pause casse-croûte – puis à celui de Sauradie. Là, sous nous, le village de Lourdios-Ichère. On a beau prêter l’oreille, nous n’entendons pas le Roi en Aspe pousser la chansonnette. Jean Lassalle a quitté momentanément son trône local pour partir à la conquête d’un plus glorieux… à Paris. Cet homme, il a du sang de Mousquetaire.

Retour au col de Launde, descente en boucle pour rejoindre le tracé de la montée. Variante terminale pour atteindre Sarrance. Le chemin nous fait longer, au milieu de nulle part, une vilaine tour crénelée, en béton, au bas de laquelle se trouve une vierge façon « Lourdes ». Bref, un peu bizarre comme ensemble. Un peu décalé comme endroit.

A Asasp-Arros, le bar « chez Germaine » est idéal pour le pot de fin de sortie.  De grandes tables attendent les randonneurs. Un groupe d’une quinzaine vient de nous y précéder. Germaine prend sa commande. Son mari regarde fixement la télé. Il y a un derby rugby de choix au programme : Dax-Mont-de-Marsan. C’est important en vallée d’Aspe ! Germaine prépare la commande. Lui regarde toujours la télé. Nous, patients, on attend.  Germaine sert la commande. Lui est tout au derby. Enfin, Germaine vient à nous ! Oui, en Aspe, le machisme cela existe toujours…

– par Beñat

– Le verdict du GPS (avec toutes les réserves habituelles à accorder à ces « engins ») : dénivelé 1096 m, point le plus haut 1254 m, point le plus bas : 350 m, distance parcourue 13,5 kms, 3h45 de déplacement, 6h55 de sortie, vitesse 3,6 k/h.
– Les randos d’avant : c’est
– Passez le curseur de votre souris sur les photos pour faire apparaitre les commentaires

 

Capture d’écran 2016-05-08 à 19.36.49

Rando au Turon d’Aurey ou Trône du Roi en vallée d’Aspe

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trône du Roi : Petits bobos, Roi en Aspe, Germaine et autres curiosités !

  1. Françoise Barrau dit :

    J’ai beaucoup aimé le dernier paragraphe ; comme quoi, un pot tant attendu permet d’apprécier certains comportements! …. mais Germaine se démenait et est enfin arrivée !!! …..
    Merci pour ce clin d’oeil amusant
    Françoise

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s