Aspe – repérage : la crête du Coste de Broca


le Coste de Broca

Départ : pk d’Aubize au-dessus d’Urdos en vallée d’Aspe
Destination : pic d’Arlet et retour par la crête du Coste de Broca
Participants : Catherine James, Didier Mazoin et Bernard Boutin,
Météo : très agréable. Ambiances automnales.
D + : 1187 m
Distance : 18,9 kms

La montée au refuge/pic/lac d’Arlet se fait souvent par le vallon de Belonce ou celui du Baralet. Entre les deux, une longue ligne de crêtes file plein nord jusqu’au col de Lagéou. Sous elle, les magnifiques pentes du Coste de Broca aux plissements géologiques de couleur rouge. Inhabituel dans les Pyrénées occidentales.
Un coin qui donne envie d’aller en repérage pour voir si la crête est praticable comme alternative aux fonds de vallées.
Remontée du vallon de Baralet, arrivée sous les formations géologiques du Coste de Borca. Sortie sur le plateau de Banasse. Petite grimpée, pour le fun, au pic d’Arlet avant de poursuivre jusqu’au col d’Arlet et au refuge. Café.
Retour en direction de Banasse pour partir plein nord sur les sentes qui conduisent au repérage de la Coste de Broca.
Passé la côte 2034. Large virage contournant pour entreprendre une descente raide mais aux sentes bien visibles; la seule difficulté qui demande de l’attention jusqu’au col de Lagréou.
Indiscutablement un coin où peu de monde passe. La sente disparait quelque fois dans les bruyères. Très belles vues vers l’ouest comme vers l’est. Une descente régulière tout-du-bonheur. Seule difficulté : reste sur la bonne sente et surtout ne pas partir sur la droite et les pentes escarpées, voire dangereuses du Coste de Broca. Une trace GPS peut s’avérer utile.
La fin de la crête se passe dans une forêt de hêtres. Au col de Lagréou, la descente vers le parking passe par un chemin bien tracé. Le repérage pourra avoir une suite sous forme d’une collective du CAF.
Catherine et Didier ravis d’un parcours dans une zone qu’ils ne connaissaient pas et aux vues et couleurs, notamment le rouge « premien », rares.
Un bon moment passé ensemble.
A plus sur les sentes.

– par Beñat

Le verdict :
– point le plus bas : pk à Aubize 1188, point le plus haut : pic d’Arlet, dénivelé : 2208 m, distance : 18,9 km, temps de la sortie : 11h.
– Les randos d’avant : c’est
– Cliquez sur les photos pour les commentaires
– Crédit photo : Beñat
– Pour visualiser les photos : cliquer ICI

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans La mule et l'intello, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s