col d’Aoube : ambiance Balaguère !


vallon d’Aoube : propice aux « S » !

Point le plus bas : 1458 m (parking de Tounaboup), plus haut : 2390 m (légèrement au-dessus du col), dénivelé montant et descendant 930 m, distance parcourue : 12,1 km
Participants : Xavier Damez, Vincent Escoula, Brice Leprévost et Bernard Boutin.
Météo : forte remontée de vent du sud. Brume accrochée aux sommets sur la crête frontière. Température trop chaude pour un 5 février.
Date : 5 février 2021

Sortie « off », entre amis, pour profiter, tant que cela est possible, de l’enneigement. Avec des températures supérieures à 15°, dans la plaine depuis plusieurs jours,  la neige se retire petit-à-petit vers les sommets. Elle est déjà remontée à 1500m.
Le plan A est de faire une boucle par le pic de Lurtet, au-dessus du lac d’Ets Coubous. Une info décourageante appelle un plan B : pour accéder au lac, par le vallon d’Aygues-Cluses, il faut déchausser plusieurs fois avant même de rejoindre sa montée.
Autre info : la grisaille domine. Une forte Balaguère, vent du sud des Bigourdans, nous est promise. Le repli se fait vers un « classico » : la montée au col d’Aoube.
Claquement des attaches. Durant la nuit, la neige ne s’est pas ressaisie. Montée sans difficulté sur les pistes pour rejoindre le vallon d’Aoube, puis sa cabane dont on ne dira jamais assez qu’elle est super bien placée pour une première pause (1850m). Tout juste 400m de dénivelé depuis le départ. Café ou thé ? C’est selon…
Derrière nous, au fond du vallon d’Aigues-Cluses, le Néouvielle a mauvaise mine. Il baigne dans une atmosphère brumeuse d’une couleur inhabituelle, mélange de gris pâle et d’orange défraichie. Couleur triste. Couleur sable du Sahara. Vent du sud dominant. Plus haut au col, il soufflera fort. Il ne fera pas froid pour autant.

grise mine pour le Néouvielle

Remontée sans problème du vallon. Neige ferme, facile à parcourir. Beaucoup de randonneurs sur les skis. La plupart vont au col d’Aoube, quelques uns au col d’Oncet. Ceux-là termineront en portant les skis sur le sac. Le col est chauve, totalement dégarni de neige. Pierraille et glace sous les pieds.
Pose des couteaux et montée en Z, sans difficulté, vers le col d’Aoube qui arbore une corniche menaçante. Méfiance. Reste à tirer le plus à droite possible pour s’éloigner de la corniche et rejoindre la crête un peu au-dessus du col. Casse-croûte mérité. Comme d’hab après près de 4 heures de marche…
Descente plaisir. Longues séries de S sur une neige bien ferme jusqu’à la cabane d’Aoube. Pause à nouveau. Photo de groupe.
Passée la cabane, la neige devient soupe, les S moins coulants. La séquence plaisir était au-dessus et elle fut bonne.
Merci à Xavier pour l’initiative de la sortie et à plus sur les pentes.

– par Beñat

Les randos d’avant : c’est ICI
Crédit photo : Bernard Boutin
Cliquez sur la première photo pour faire défiler la galerie

la trace du jour

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s