Trek au M’Goun : J2 Tizi N’Rougoult – source de Tessaout


au loin, les sources de Tessaout, prochain bivouac

Depuis le bivouac, montée rapide au Tizi N’Rougoult (2860). Coussins de belle-mère en beauté. Au col, vues dégagées magnifiques. Descente de 180 m de dénivelé et attaque de pentes qui vont conduire à la courbe de niveau 3100 où nous cheminons, sous le plateau de Tarkeddit, un long moment : 5,5 kilomètres !

Des bergers s’accrochent à leurs abris sous les rochers. A la source, des enfants remplissent des peaux de chèvres d’eau. Moutons à tête noire.
Immortaliser la quiétude. Pas possible : les photos manquent. Plus de batterie depuis 2 jours. Rage au ventre. Quelle bourde ! Restent les mots.(crédit photo : Elisabeth Riccarère)
Le plateau de Tessaout apparaît. Au fond, le refuge de Tarkeddit (2910) et les sources où nous campons.
Plateau atteint : déjeuner, sous les rochers, face à de nombreux troupeaux de chèvres et de brebis. Estives berbères : bergers sans chien mais avec des lances pierres ! Ils passent leur temps à courir derrière leurs bêtes. De futurs coureurs de demi-fond ?
Orchestre symphonique de bêlements. Moutons en position « tortue » pour se protéger du soleil (une observation déjà faite dans les Pyrénées).

campement à la source de Tessaout / crédit Evelyne Brioulet

Chèvres qui se battent en duel en se dressant sur leurs pattes arrières. Le vaincu se cache au milieu de la tortue. Le vainqueur s’y perd. Spectacle qui appelle le silence.
Reprise de la marche. Arrivée au campement situé sous le refuge (2910), à coté des sources. Luxueux : douches chaudes à ces altitudes.
Nuit compliquée : concerts de bêlements en acte 1. Toiles de tente qui faseyent en acte 2… et réveil à 3h30 !

Départ : 2609
Arrivée : 2900
Plus haut : 3207
Déplacement : 5h30
Dénivelé : 760
Kilomètres : 10,3
Crédit photo : Elisabeth Ricarrère
Pour les commentaires, passer le curseur de votre souris sur les photos.

J2 : trace du bivouac sous le Tizi N’Rougoult jusqu’au bivouac à la source de Tessaout

A propos Bernard Boutin

A 7 ans, mon père me trainait au tour du pic du Midi d’Ossau, en Béarn. A 17 ans, je faisais du stop avec mes skis de randonnée. Je me souviens qu’à la nuit tombée, à la sortie de Tarbes, un paysan me chargeait. Arrivé en rase campagne, en sortant les skis de la bétaillère, ceux-ci étaient plein de purin ! La passion était plus forte que ces petits désagréments. A 27 ans, je quittais un bon « job » à la Défense, pour « descendre » aux Pyrénées. A 37 ans, avec quelques copains, nous grimpions, en ski de randonnée, le Vignemale, le Balaitous et quelques autres… A 47 ans, 57 ans, les Pyrénées toujours. On l’aura compris, pour moi, sans les Pyrénées, point de respiration.
Cet article, publié dans Haut-Atlas M’Goun, Par-çi, par-là..., Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trek au M’Goun : J2 Tizi N’Rougoult – source de Tessaout

  1. J Fagot-Barraly dit :

    Beau pays que le Maroc , mais il manque des photos !! Q
    uel dommage

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s